Picamoles, Bastareaud, Michalak : ces Bleus qui pourraient changer de clubs 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

RTS1X19
Par Thomas COUPPE|Ecrit pour TF1|2015-10-23T06:30:29.288Z, mis à jour 2015-10-23T06:30:29.288Z

De retour dans leurs clubs après l'élimination en quarts de finale, certains joueurs du XV de France sont au cœur de rumeurs de transferts. Les principaux concernés : Louis Picamoles, Mathieu Bastareaud et Frédéric Michalak.

Revoir la défaite du XV de France contre la Nouvelle-Zélande en quarts de finale :


Louis Picamoles, la tentation anglaise

Il sera en fin de contrat avec Toulouse en juin prochain et a déjà reçu deux propositions concrètes venant d'Angleterre : l'une des London Wasps, deuxième club le plus titré de Premiership (6 fois champion, derrière les Saracens, 10), et l'autre de Northampton, sacré en 2014. Mais le numéro 8 des Bleus assure qu'il n'a « pris aucune décision », comme il l'a affirmé à RMC. Il a également des courtisans en France : Toulouse, son employeur actuel, et Montpellier, où il a été formé et qu'il a quitté en 2009 pour rejoindre le Stade Toulousain. Actuellement en vacances, Louis Picamoles rencontrera ses dirigeants la semaine prochaine et a annoncé qu'il prendra sa décision dans la foulée. 

Revoir l'essai de Louis Picamoles contre la Nouvelle-Zélande : 


Mathieu Bastareaud et l'aventure japonaise

Le trois-quart centre du RCT et des Bleus va lui aussi animer le marché des transferts. Son contrat avec Toulon se termine à la fin de la saison. Sur la table, il a déjà une proposition de son club : une prolongation de quatre ans, avec une clause lui permettant de faire une pige de six mois au Japon. Bastareaud est un grand fan de mangas et de la culture japonaise. Une aventure au pays du soleil levant le tenterait bien. « On a pour habitude d’aller au Japon en fin de carrière pour prendre un gros chèque. Moi, je pourrai le faire, mais j’aimerai bien y aller en pleine possession de mes moyens pour vivre l’expérience à fond, déclarait-il en mai dans un entretien à L'Equipe 21. Après, ce que j’ai vu samedi à Mayol pour les adieux de Carl, Ali et Bakkies, ça donne envie de finir sa carrière à Toulon. Quand tu vois un tel hommage, ça fait quelque chose. Un Japon, ça reste quand même dans un coin de la tête, on ne sait jamais. » Des clubs anglais seraient également intéressés pour faire venir le puissant trois-quart centre.


Frédéric Michalak, un avenir bouché à Toulon

Il a assuré cet été qu'il resterait à Toulon après la Coupe du monde. Mais au-delà, l'incertitude demeure quant à l'avenir de Frédéric Michalak, 33 ans, lui aussi en fin de contrat en juin 2016. Victime d'une déchirure à l'ischio-jambier de la jambe droite, il sera absent entre cinq semaines et trois mois, selon son entraîneur Bernard Laporte. Une blessure qui tombe au plus mauvais moment. Car Michalak aurait pu profiter de l'absence des mondialistes pour jouer, lui qui devrait voir son temps de jeu se réduire cette saison. Avec l'arrivée de Ma'a Nonu, Matt Giteau devrait être amené à jouer davantage à l'ouverture. Avec les arrivées des Australiens Quade Cooper et James O'Connor, et avec le jeune Seuteni, le RCT comptera cinq joueurs susceptibles de jouer à l'ouverture. Et comme Toulon serait déjà en discussions avec François Trinh-Duc pour le faire venir l'été prochain, l'avenir de Michalak sur la Rade semble bel et bien bouché.