Dans l'actualité récente

Pourquoi Angleterre–Pays de Galles a été exceptionnel 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Raphaël BLOCH|Ecrit pour TF1|2015-09-27T07:55:16.437Z, mis à jour 2015-09-27T08:21:57.999Z

Le premier choc de la Coupe du monde a tenu toutes ses promesses. Plaquages, mètres parcourus ballon en mains, points au pied : l’Angleterre et le Pays de Galles nous ont offert un match fou. Statistiques à l’appui.

Difficile de trouver plus beau match que cet Angleterre-Pays de Galles. Dans l’ambiance survoltée de Londres, les trente joueurs ont enflammé samedi soir la planète ovale. Au terme d’un combat de tous les instants, le Pays de Galles a réussi à s’imposer face à l’Angleterre (28-25) dans ce qui s'annonce déjà comme l’un des matches références du Mondial.


Des botteurs à 100% 

Plus qu’un simple duel. Les deux ouvreurs anglais et gallois se sont livré un véritable combat à distance. L’anglais Owen Farrell, auteur d’un drop (18e), a accompli un match plein à 100% (5 pénalités et une transformation). En face, seul Daniel Biggar, sûrement l’homme du match, pouvait contrer la performance du jeune Anglais. Le buteur gallois n'a pas tremblé face aux perches. Auteur d'un sans faute, le numéro 10 a passé 7 pénalités et une transformation. Splendide.


Intraitables sur les rucks 

Phase de jeu essentielle dans le rugby moderne, le ruck pouvait faire perdre les deux équipes. Les joueurs étaient prévenus et ont rendu des copies presque parfaites, tant l'application et la rigueur dans le conteste des ballons étaient présentes. Les Anglais ont été presque intraitables, gagnant 95% de leurs rucks (70), tandis que les Gallois, impériaux, ont remporté 99% des leurs (77)


Mètres parcourus 

Peut-être l’une des stats les plus impressionnantes du match. Car les deux équipes sont réputées pour leurs défenses infranchissables. Ballons en mains, les Anglais et les Gallois ont réussi à progresser. Percussions, passages en force et mouvements collectifs : les deux XV ont montré l'étendu de leur potentiel dans le franchissement des défenses, qui n'ont craqué qu'à une reprise (1 essai de chaque côté). Le XV du poireau a progressé de 387 mètres ballon en mains pendant le match. De leur côté, les joueurs du XV de la rose ont franchi 468 mètres. Tout juste monstrueux. 


Un combat de n°8 

Pièces maîtresses de leurs équipes, les deux n°8 (troisième ligne centre) ont livré des matchs pleins. Véritable perce-muraille, le n°8 anglais Vunipola (1,88m, 126 kilos), a mené son équipe vers l'avant. En seulement 62 minutes de jeu, le joueur des Saracens, qui a touché 12 ballons, a avancé de 83 mètres, la meilleure peformance de l'équipe anglaise. En face, le joueur des Dragons, Taulupe Faletau, a également signé un match plein. Plus véloce (1,89m, 108 kilos), le Gallois a été le joueur qui a cassé le plus de plaquages (3) et celui qui a touché le plus de ballon dans le XV du Poireau (13).

Revoyez les temps forts du match entre l'Angleterre et le Pays de Galles (25-28) :