La règle du jour: la mêlée 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Richie McCaw Nouvelle Zelande Argentine
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-09-25T16:20:55.509Z, mis à jour 2015-09-28T15:10:44.065Z

Comme chaque semaine, éclairage sur l’une des règles du jeu qui font du rugby un sport si particulier. Aujourd’hui, place à la mêlée. Cette phase de jeu sanctionne une faute mineure et provoque le regroupement des deux packs d’avants, qui se lient et poussent.

>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUTES LES REGLES<


Si le rugby vous est un tant soit peu familier, vous connaissez forcément la mêlée (scrum en anglais). Sinon, cet article est fait pour vous. Car cette phase de jeu est primordiale dans le rugby à XV. Elle vient d’abord sanctionner une faute mineure (en-avant, lancer pas droit en touche) ou un arrêt de jeu (dans un en-but). Qu’elle soit à 5 mètres (faute dans l’en-but) ou à 15 mètres (touche pas droite), ou à tout autre endroit du terrain (en cas d’en-avant notamment) une mêlée doit forcément comprendre huit joueurs (la totalité des avants) de chaque équipe. Une première ligne formé de trois joueurs, deux secondes lignes avec deux joueurs et enfin une troisième ligne avec trois éléments. Ces huit joueurs doivent rester liés jusqu’à ce que la mêlée ait pris fin sinon l’arbitre peut sanctionner le fautif d’une pénalité. Même chose si les joueurs ne placent pas bien leurs épaules (elles ne doivent pas passer en dessous du niveau de la hanche) et écroulent la mêlée.


Une fois la mêlée mise en place, et le demi de mêlée prêt à introduire le ballon dans ce qui ressemble à un « tunnel », il y a des commandements à respecter. L’arbitre prend alors la parole en trois temps : « Flexion, Touchez, Jeu ! » (ou en anglais : « crouch, touch, set »). Des commandements qui ont évolué depuis trois ans. Avant l’été 2012, les commandements étaient au nombre de 4 (« Flexion, Touchez, Stop, Entrez ! »). Au cours de l'année 2013, de nouveaux commandements sont appliqués « Flexion, Lier, Jeu », le but étant de rendre cette phase de jeu moins dangereuse et éviter au maximum les impacts et donc les blessures. Petite précision à la sortie du ballon : le demi de mêlée ou le n° 8 (dans le cas d’une « 89 ») mettent fin au regroupement. Le demi de mêlée opposé a le droit de suivre la progression du ballon, afin d'exercer une pression défensive. 


>CLIQUEZ ICI POUR RETROUVER TOUTES LES REGLES<


Pour tout savoir de l’actualité de la Coupe du monde, abonnez-vous à la Newsletter TF1.   

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre