Georgie, Japon, Parisse - Les satisfactions du week-end 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

error
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-10-05T10:39:12.661Z, mis à jour 2015-10-05T10:39:14.942Z

Vendredi, samedi, dimanche : 6 matchs, des qualifications, des bonus, des révélations. C'est l'heure des satisfactions de ce troisième weekend de Coupe du monde.

Encore un grand week-end de rugby ces vendredi, samedi et dimanche. De Nouvelle Zélande-Georgie à Irlande-Italie, beaucoup d'informations à comprendre et de nombreuses raisons de se réjouir. On fait le Top 5 des satisfactions du week-end.


Retrouvez en vidéo LE match du week-end entre l'Angleterre et l'Australie.



5. La France en quarts.

Alors oui, c'était déjà quasiment fait après la victoire face au Canada (41-18, jeudi soir). Mais pas tout à fait quand même. Dans l'hypothèse d'une victoire bonifiée de l'Italie (4 essais au moins), d'une victoire Irlandaise sans bonus face aux Bleus et d'une nouvelle démonstration italienne face à la Roumanie, la France pouvait être dehors. Hautement improbable peut-être, mais techniquement toujours possible jusqu'au match de ce dimanche. Maintenant, il n'y a plus de questions à se poser, la France est en quarts de finale sans jouer. 1ère partie du contrat remplie, reste à finir le travail contre le XV du trèfle, dimanche 11 octobre au Millennium Stadium de Cardiff. D'autre équipes se qualifiées ce weekend : l'Australie et le Pays de Galles dans la poule A, ainsi que la Nouvelle-Zélande dans la C.



4. La prestation de la Georgie

Déjà vainqueurs des Tonga pour leur premier match, les Georgiens ont ensuite du faire face aux deux ogres de la poule C, la Nouvelle Zélande et l'Argentine. S'ils n'ont pas pu lutter face aux Pumas lors de leur deuxième rencontre (défaite 54-9), ils ont fait preuve d'une grande résistance et de beaucoup d'abnégation face aux All Blacks. Le score est sévère (43-10) mais les Lelos se sont battus durant toute la rencontre. Auteur d'un essai en début de rencontre, ils n'étaient menés que de douze points à la pause. Alors qu'il leur reste une dernière rencontre à disputer, face à la Namibie, les Georgiens peuvent encore espérer obtenir la troisième place de la poule C et une qualification directe pour la prochaine Coupe du monde. En attendant d'intégrer le Six Nations ?



3. Le Japon n'en finit plus de surprendre

La victoire face aux Springboks en ouverture était la plus grande surprise de l'histoire de la Coupe du monde. Le souffle est vite retombé après la lourde défaite concédée contre l'Ecosse. Le Japon, une petite gourmandise en début de repas et hop on saute le dîner ? Pas du tout. Samedi, les Cherry Blossoms ont montré qu'ils avaient désormais toute leur place à la grand messe des nations du rugby. Face aux Samoa, quarts de finalistes en 1991 et 1995, les Japonais ont déroulé. 2 essais marqués, un buteur efficace (Goromaru, 4 pénalités inscrites), les Samoa ont attendu la 64ème minute pour inscrire leurs premiers points. Un malheureux essai pour des Samoans, loin de rivaliser face à cette "petite" nation.


2. Le retour de Parisse

On savait qu'il manquerait à son équipe, face à la France et au Canada, il l'a définitivement prouvé lors de la rencontre contre l'Irlande. Hargneux, combatif, présent dans les rucks, disponible dans le jeu courant, Sergio Parisse a tout fait. Pas étonnant après ça que les Transalpins aient autant gêné le XV du trèfle. Courte défaite pour l'Italie et surtout l'impression laissée qu'avec Parisse dès le premier match face aux Bleus, la qualification dans cette poule D aurait pu être bien plus disputée. Reste une dernière rencontre pour le troisième-ligne du Stade Français, pour retrouver définitivement des sensations et offrir à l'Italie la troisième place qualificative pour la Coupe du monde 2019.



1. Du suspense dans la poule B

On regrette tellement souvent l'absence de réelles surprises dans la Coupe du monde de rugby, que de voir une poule indécise avant les dernières rencontres fait forcément plaisir. Cette année la poule B est celle-ci. La victoire japonaise face aux Springboks aurait pu être sans lendemain mais la performance des Cherry Blossoms face aux Samoa leur laisse encore un espoir de qualification. Ajoutée à celle-ci, les Sud Africains qui font le boulot face à l'Ecosse et voilà trois équipes qui se tiennent en 3 points alors qu'il ne reste qu'un match à jouer pour chacune d'elle (face aux USA pour le Japon et l'Afrique du Sud, face aux Samoa pour l'Ecosse). En clair, plusieurs hypothèses, plusieurs scénarios et une qualification qui se jouera jusqu'aux derniers instants. On s'en réjouit d'avance.


en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre