Pourquoi les All Blacks ne gagneront pas face à l'Afrique du Sud en cinq raisons 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

NZ France PSA résumé
Par Thomas Audebert|Ecrit pour TF1|2015-10-20T15:30:06.401Z, mis à jour 2015-10-20T15:30:06.401Z

9 essais à 1, des actions exceptionnelles et des Français asphyxiés. Tout porte à croire que face à l'Afrique du Sud, les All Blacks seront les grands favoris. Voilà cinq bonnes raisons de se convaincre du contraire.

5. Parce que la France et l'Afrique du Sud n'ont rien à voir

Samedi, il n'y a pas eu match. Ou alors peut-être un peu pendant les dix premières minutes, jusqu'au premier essai. Si les All Blacks ont été exceptionnels, et c'est peu de le dire, les Français ont été particulièrement médiocres. Aucun joueur à sortir du lot, à la rigueur Picamoles s'il n'avait pas été exclu dix minutes et encore. La différence entre les équipes du Nord et celles du Sud a été criante. Face à l'Afrique du Sud, ce sera loin d'être aussi évident. Ces deux équipes se connaissent (très bien), s'affrontent tous les ans dans le cadre du Rugby Championship (ancien Tri-Nations) et leurs joueurs se font face toute l'année dans le cadre du Super 15. Les Springboks savent très bien de quoi les Blacks sont capables et peuvent tout aussi bien les gêner. La force de l'habitude en somme.


Retrouvez en images la victoire des Springboks face au Pays de Galles



4. Parce que les Blacks peuvent décompresser

Finalement, est-ce que cette large victoire ne va pas nuire aux All-Blacks ? On peut se poser la question. Face à une faible opposition, ils n'ont pas été mis face à leurs responsabilités ou même mis en danger par l'attaque des Bleus. Ils n'ont pas subi le jeu d'avants du XV de France annoncé comme sa grande force, ni même senti le souffle d'un retour français. En pliant le match en début de seconde période, ils n'ont finalement jamais connu l'adversité : cette "peur" dont parlaient certains journaux néozélandais avant la rencontre face au Bleus. Face à une première opposition de choix dans cette Coupe du monde, il n'est pas dit que les jambes de Richie McCaw ne lui rappellent pas ses 35 ans, et que les fougueux Savea et Milner Skudder ne rencontrent une défense plus féroce.

3. Parce que l'Afrique du Sud monte en puissance

Elle est peut-être bien là, la belle histoire de la Coupe du monde 2015. Une défaite inaugurale face au petit poucet avant la victoire finale. Cela ferait sympa dans l'imaginaire collectif. Heyneke Meyer avait peut-être raison, lorsqu'il remerciait les Japonais en conférence de presse. La défaite face au Cherry Blossoms a mis les Springboks face à leurs responsabilités. Obligés de remporter tous leurs matchs pour rester la compétition, ils s'y sont employés et avec la manière. Sortis de la poule B en tête, ils se sont battus jusqu'au bout pour l'emporter face à de solides Gallois. S'ils s'imposent contre les Néo Zélandais, l'Afrique du Sud aura certainement fait le plus dur. Une belle histoire de rédemption comme le sport de haut niveau les aime.

Revoir le triplé de Habana face aux Etats-Unis: 


2.Parce qu'il n'y a pas que la Nouvelle-Zélande dans le rugby

Avec deux titres de champions du monde, les All Blacks ont gagné autant de fois que les Australiens (1991, 1999) ou les... Sud-Africains (1995, 2007). D'ailleurs, en 1995 aussi les Blacks étaient favoris derrière le talent de leur tout jeune ailier Jonah Lomu et puis finalement c'est François Pienaar qui a soulevé le trophée, alors pourquoi pas réitérer l'exploit? Et quand bien même, la Nouvelle Zélande arriverait en finale, si c'est l'Australie en face, ça ne sera pas partie facile. A part les Bleus, qui a déjà éliminé deux fois les kiwis ? Gagné, ce sont bien les Wallabies (1991 et 2003).

1. Parce que le sens de l'histoire dit que non

Aucun vainqueur de la Coupe du monde de rugby n'a réussi le doublé. Au mieux, il a atteint la finale (Australie 2003 et Angleterre 2007). CQFD, l'histoire s'arrête ici. En plus, parmi les trois nations double championnes du monde, la Nouvelle Zélande est la seule équipe qui ne l'a emporté qu'à domicile, l'Australie ayant, quant à elle, remporté ses deux trophées à l'extérieur (Angleterre 1991 et Pays de Galles 1999). En Angleterre, la Nouvelle Zélande ne peut pas devenir championne du monde, c'est (presque) écrit. Rajoutons à cela Bryan Habana, qui a déjà égalé le record d'essais de Jonah Lomu, ce ne serait pas étonnant qu'il batte ce record face à l'équipe de son prédécesseur. Le sens de l'histoire on vous dit.