La star du jour - Owen Farrell, le digne héritier 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Duel Buteurs Toqués Owen Farrell
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-09-30T17:00:08.101Z, mis à jour 2015-10-09T14:31:51.699Z

Souvent comparé à Jonny Wilkinson pour ses qualités de buteur, Owen Farrell est plutôt un ouvreur de la vieille école entre pragmatisme et classicisme. Mais le numéro 10 des Saracens n’en reste pas moins un joueur de talent. Et l’Angleterre aimerait bien l’adouber comme son nouveau chouchou.

>RETROUVEZ ICI TOUTES LES STARS DU MONDIAL<


Owen Farrell

Né le 24 septembre 1991 à Wigan (Angleterre)

Taille : 1,88 m

Poids : 96 kg


Revivez les meilleurs moments de son match face au pays de Galles: 




Sa carrière en club :

Il y a 24 ans, Wigan voit naître un certain Owen Andrew Farrell. Nous sommes dans le nord de l’Angleterre, près de Manchester, une ville qui ne vit quasiment que pour le football. Mais à Wigan, c’est le rugby qui fait recette. Fils d’Andy, joueur professionnel et international, Owen baigne forcément dans le milieu de l’ovalie dès son plus jeune âge. Mais il ne pratique pas précocement. L’intéressé raconte même qu’il jouait souvent au… football en qualité de gardien de but. Mais un évènement viendra changer sa carrière. Son père est recruté par les Saracens en 2005. Le déménagement est alors inévitable et le jeune Farrell va suivre les pas de son papa. Quelques gammes au poste de trois-quarts centre mais aussi comme demi d’ouverture dans le « rugby union » (rugby à XIII) lui ouvrent les voies du succès. Il se tourne ensuite rapidement vers le XV. En 2008, à 17 ans et 11 jours, alors qu’il est encore étudiant à l’école St George’s à Harpenden, Owen Farrell devient le plus jeune joueur de l’histoire de la Premiership. Un record qu’il détient jusqu’en 2009 et l’avènement de George Ford qui deviendra son rival numéro 1 en équipe d’Angleterre. Après un prêt furtif aux Bedford Blues, il revient en 2011 chez les Saracens et guide son équipe jusqu’au titre en finale de la Coupe d’Angleterre face à Leicester. Avec 17 points au compteur, il fait étalage de ses qualités de buteur. Il est alors élu meilleur jeune joueur de la saison. 2012 le consacre comme l’un des meilleurs ouvreurs de la planète avec une première en équipe nationale. En 2014, les Saracens atteignent la finale de la Coupe d’Europe mais le RCT est trop fort pour les Anglais.


Sa carrière en équipe nationale :

Elle débute en 2012. Suite à plusieurs prestations remarquées avec les Saracens, Stuart Lancaster, qui a été nommé sélectionneur en décembre 2011, décide de l’appeler lors de l’ouverture du Tournoi des VI Nations face à l’Ecosse. Il devient vite un élément incontournable du XV de la Rose qui se cherche une nouvelle idole depuis le départ à la retraite internationale de Sir Jonny Wilkinson. Toby Flood pas à la hauteur, le jeu de l’Angleterre est confié à Owen Farrell qui devient vite plus célèbre que son père. Malheureusement, les résultats internationaux ne suivent pas. Le pays de Galles et l’Irlande trustent les succès dans le Tournoi et l’ouvreur doit ronger son frein. En 2015, il voit même George Ford lui passer devant dans la hiérarchie à cause d’une blessure qui le prive des VI Nations. Le jeune joueur de Bath plaît au public anglais par sa fantaisie et ses prises de risque. Stuart Lancaster l’intronise numéro 1 et c’est bien Ford qui débute la Coupe du Monde 2015 dans la peau d’un titulaire. Mais Owen Farrell récupère son numéro 10 face au pays de Galles. 


Ses points forts :

Brillant buteur, Owen Farrell se rapproche d’un profil de jeu à l’anglaise. Pragmatisme dans les passes, utilisation régulière des coups de pied et peu de prise d’intervalles, ses qualités sont plutôt classiques pour un numéro 10 anglais. Tout le contraire de George Ford, capable de renverser un match par ses initiatives ballon en main. Mais Stuart Lancaster ne lui demande pas monts et merveilles, juste de jouer sur ses propres qualités. A 24 ans, Owen Farrell compte déjà 33 sélections et 327 points inscrits. Encore loin de Jonny Wilkinson et ses 1179 points en équipe nationale. Mais le temps joue pour lui…

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre