Dans l'actualité récente

Le Top 14 est-il responsable du fiasco de l'équipe de France ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

France descente aux enfers
Par Thomas COUPPÉ|Ecrit pour TF1|2015-10-19T20:43:04.167Z, mis à jour 2015-10-19T20:52:40.994Z

La déroute du XV de France contre la Nouvelle-Zélande soulève forcément la question : le Top 14 prépare-t-il correctement les joueurs au niveau international ? Le débat sur la réforme du rugby français est relancé par cette élimination.

Pour Graham Henry, le Top 14 est un championnat "ridicule", où les joueurs sont "mal entraînés et surpayés". L'ancien sélectionneur des All Blacks, champion du monde en 2011, n'y est pas allé de main morte après la déroute du XV de France contre la Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde.

Revoir l'écrasante victoire de la Nouvelle-Zélande contre la France en quart de finale :


"Il a raison", a répondu Bernard Laporte sur TF1, hier, après le match entre l'Argentine et l'Irlande. L'humiliation reçue par l'équipe de France face à la Nouvelle-Zélande a ouvert le procès du Top 14. L'a relancé plutôt. Car depuis toujours, le rugby français assiste à une lutte interne, entre d'un côté le XV de France, et de l'autre, les clubs. Avec un constat : la sélection n'est pas la priorité. "On se rend compte que l'équipe de France n'est pas forcément mise dans ses meilleures dispositions, juge Frédéric Michalak. On en a pris 60, je ne vais pas trouver d'excuses. Mais, moi qui ai vécu à l'étranger, qui ai vu d'autres choses, je pense que ce fossé va s'agrandir si on ne trouve pas de nouvelles résolutions." 

Le Top 14 est pourtant présenté comme le meilleur championnat du monde, avec ses nombreuses stars internationales et une équipe championne d'Europe depuis trois ans, le RC Toulon. Mais pour Steve Hansen, l'actuel sélectionneur de la Nouvelle-Zélande, l'attractivité du championnat de France n'est pas forcément une bonne chose : "Le Top 14 ne va pas dans l'intérêt de l'équipe nationale. Ils font jouer beaucoup d'étrangers, ce qui ne favorise pas l'éclosion de leurs jeunes joueurs. Ceux-ci ne se voient pas offrir beaucoup d'opportunités de jeu pour s'aguerrir et progresser, et la France restreint d'autant plus son choix de sélectionnés potentiels."

Le Stade Français a récemment donné tort au coach des All Blacks, devenant champion de France avec de nombreux joueurs formés au club (Plisson, Camara, Bonfils, Flanquart, Slimani). Même si les Parisiens avaient l'avantage de ne pas jouer la Coupe d'Europe.

Car le Top 14 est un championnat très long : 26 matches de saison régulière, plus les phases finales, entre août et juin, quand le Super Rugby, le championnat des provinces de l'hémisphère sud, en compte 10 de moins dans la phase régulière et se jouer de février à août. Sans compter la Coupe d'Europe (6 matches + les phases finales) ! "On est dans un schéma de Championnat compliqué où on est obligés de faire 40 matches par an, a déploré Pascal Papé après la défaite contre les All Blacks. Ces conneries de ce (samedi) soir, ça montre que quand tu joues une équipe qui a joué 20 matches dans l’année, qui est réunie quasiment toute l’année, qui vit quasiment comme un club…"

Au-delà de la valeur du Top 14, le principal problème est aussi là : les joueurs sont sous contrat avec les clubs. Dont l'intérêt diffère de celui du XV de France. Dans l'hémisphère sud, les joueurs signent avec leur fédération et la priorité est donnée à l'équipe nationale. Ils passent donc plus de temps à s'entraîner ensemble tout au long de l'année, et sont moins sollicités par leurs provinces que ne le sont les joueurs français avec leurs clubs. "Moi, j’ai simplement envie d’envoyer une alerte, a poursuivi Pascal Papé samedi soir. Les joueurs ne sont pas assez écoutés, ça fait un moment qu’on se bat, qu’on dit qu’on a beaucoup trop de matches. Il faut que la Ligue et la Fédération se mettent d’accord pour qu’on tire tous pour l’équipe de France car c’est quand même la vitrine du rugby en France. Si un jour on veut être champions du monde et avoir une équipe de France performante, il faut aussi s’asseoir et discuter parce que là ce n’est plus possible. Le rugby, il évolue dans tous les autres pays, on voit que toutes les équipes nationales évoluent, sauf nous. Donc il faut se poser les questions."


Le jeu pratiqué en Top 14 est aussi en cause. Trop de combat, d'affrontements physiques, au détriment du jeu et de la technique individuelle. "C’est sûr qu’on a un Championnat attractif avec beaucoup de beaux joueurs, beaucoup de stars, sauf qu’aujourd’hui on est quand même enfermés dans un certain système, toujours selon Pascal Papé, qui avait beaucoup de choses à dire samedi soir. L’Angleterre, la Ligue Celte, c’est pas pareil, il y a plus de jeu. Nous, on est toujours dans les guerres de tranchée, et c’est compliqué."

Mais le Top 14 ne peux pas être la cause de tous les maux du XV de France. Car de nombreux joueurs étrangers jouant en France brillent lors de cette Coupe du monde.


La fédération française et Guy Novès, le futur sélectionneur, vont probablement s'attaquer au problème. Même si Bernard Laporte et Marc Lièvremont, les précédents sélectionneurs, s'étaient déjà plaints à ce sujet. Sans que rien ne change vraiment.