Dans l'actualité récente

Quarts de finale du Mondial : Top 5 des moments marquants du week-end 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

NZ France PSA résumé
Par Pierre-Alexandre Conte|Ecrit pour TF1|2015-10-19T10:09:20.321Z, mis à jour 2015-10-19T10:29:24.323Z

Ce week-end, la Coupe du monde a basculé dans un autre monde. Celui des matches à élimination directe. Et comme d'habitude, ces derniers ont réservé des scénarios fabuleux et des émotions particulièrement fortes.

Le kapa o pango néo-zélandais

Comme un symbole, la Nouvelle-Zélande avait choisi de dégainer son kapa o pango, à savoir le haka des grandes occasions, en préambule de son quart de finale face à la France. Les Bleus avaient pour leur part décidé de ne pas défier les All blacks et de rester sagement en ligne. Une réaction qui allait prendre un tout autre sens à l'issue de la rencontre...


La France, surclassée par la Nouvelle-Zélande

Pour la France du rugby, le moment fort du week-end s'est produit samedi soir, après le coup de sifflet de Nigel Owens marquant la fin du quart de finale face à la Nouvelle-Zélande. Et de la Coupe du monde pour des Bleus littéralement démolis par leurs adversaires (62-13). Une défaite aussi violente que logique qui ponctue de la pire des manières les quatre ans passés par Philippe Saint-André à la tête du XV tricolore.


La pénalité passée par Foley contre l'Ecosse

Au terme d'un match animé et plein de suspense, l'Ecosse a longtemps mené au score. Jusqu'à la dernière minute de jeu et une pénalité litigieuse accordée par Craig Joubert alors que le XV du chardon menait de deux points (34-32). La suite, c'est un coup de pied plein de sang-froid de Foley qui fit lever le stade et les supporters des Wallabies. Une conversion en forme de victoire pour l'ouvreur australien. Le genre de moment unique dans une carrière .


La démonstration de l'Argentine contre l'Irlande

S'il y avait un espoir pour le continent européen, il reposait ce week-end sur sa meilleure nation, l'Irlande. Mais il n'y a finalement pas eu match entre le XV du trèfle et des Argentins survoltés qui ont dominé et gagné leur quart de finale (43-20). Une performance énorme des joueurs de Daniel Hourcade qui met par ailleurs fin aux espoirs de l'hémisphère nord dans la compétition.


L'essai de la gagne pour les Springboks

On jouait à ce moment-là la 75e minute du quart de finale entre l'Afrique du Sud et le pays de Galles. Dominateurs, les Spingboks sont menés 19-18 à Twickenham. Mais Duane Vermeulen réalise une action de classe et sert Fourie du Preez qui s'en va aplatir dans l'en-but gallois. Il reste à peine cinq minutes à jouer. Malgré la transformation manquée par Pollard, les Sud-Africains finissent par s'imposer à l'issue d'une rencontre tendue qu'ils auraient très bien pu perdre.