VIDEO. Afrique du Sud – Nouvelle-Zélande (18-20) : Les All Blacks au bout du suspense 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

RTX1T1O4
Par Raphaël BLOCH|Ecrit pour TF1|2015-10-24T17:25:19.837Z, mis à jour 2015-10-24T17:48:32.932Z

Les Néo-Zélandais ont battu les Springboks 20-18 à Twickenham dans un match physique et très tendu. Qualifiés pour la finale, les hommes de Steve Hansen tenteront de défendre leur titre samedi prochain face au vainqueur du match Argentine-Australie.

Difficile de contenir une telle équipe. Les All Blacks ont battu cet après-midi l’Afrique du Sud en demi-finale de la Coupe du monde (20-18) dans le stade de Twickenham. Toujours aussi habiles et portés vers l’avant, les hommes en noir, auteurs d'un nombre de fautes inhabituel (13 contre 6), se sont ouvert les portes de la finale pour la quatrième fois de leur histoire.


Le match 

Comme attendu, le combat physique a débuté dès la première minute. Après un très bon mouvement, les Springboks poussent les Blacks à la faute et Handre Pollard (3e) marque les premiers points du match. Dans la foulée, Jerome Kaino, bien lancé à l'aile sur une passe sautée de Richie McCaw, file applatir dans l’en-but pour le premier essai du match (5e). Mais les Blacks, indisciplinés, commettent trop de fautes (neuf en première période, quatre en seconde) et Pollard (11e, 21e et 39e) permet à ses coéquipiers de mener à la pause, 12-7. 

Au retour des vestiaires, les doubles champions du monde (1987 et 2011) imposent un rythme infernal aux Boks. Après une longue phase de pilonnage au centre du terrain, Dan Carter passe un drop (46e). Sur leur lancée, les coéquipiers de Richie McCaw parviennent à franchir la défense sud-africaine pour la deuxième fois du match, après une grosse séquence de jeu près de la ligne. Beauden Barrett, décalé par Nonu va applatir dans l’en-but (52e). La fin du match se résume à un duel de buteurs : Handre Pollard et Patrick Lambie passent encore deux pénalités (58e et 69e) pour l’Afrique du Sud, mais Dan Carter maintient le léger avantage des Blacks avec une autre pénalité (60e). 

Les champions du monde en titre s’imposent sur le score de 20-18 et filent vers leur quatrième finale dans l’épreuve, après celles de 1987, 1995 et 2011. Les Springboks, tout près de l’exploit, ne pourront pas tenter de glaner un troisième titre mondial après ceux de 1995 et 2007.  


Le fait du match 

A l'image de son équipe, le flanker Black Jerome Kaino a alterné bonnes et mauvaises séquences, comme à la 39e minute, où le troisième ligne néozélandais, auteur du premier essai des Blacks, tape volontairement dans le ballon, alors qu'il est en situation de hors-jeu. Keano prend logiquement un carton jaune et laisse ses coéquipiers en infériorité numérique. Une telle faute, inhabituelle chez les Blacks, illustre à merveille le danger auquel s'est exposé la "meilleure équipe du monde" pendant toute la durée du match.



L’homme du match 

Impérial au pied, Dan Carter a baladé la défense adverse et fait briller ses partenaires. Auteur de 10 points, le joueur du Racing Metro 92 a multiplié les coups de pied d’occupation et chandelles pour déstabiliser l’équipe sud-africaine. L’ouvreur s’est même permis de passer un drop. Un match plein. 


en savoir plus : Match Afrique du Sud Nouvelle-Zélande