VIDEO. Angleterre - Australie (13-33) : L’Australie brille, les Anglais prennent la porte 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Coupe du monde de rugby : défaite historique des Anglais face à l'Australie 33 à 13
Par Loris BELIN|Ecrit pour TF1|2015-10-03T22:06:44.217Z, mis à jour 2015-10-03T22:51:53.391Z

Les Australiens, plus maîtres de leur sujet s’imposent de vingt points, un écart sévère par sa proportion mais logique par son déroulement. L’Angleterre, courageuse mais imprécise quitte déjà sa Coupe du Monde.

Le premier tremblement de terre de cette Coupe du Monde a bien eu lieu. Oubliez la secousse japonaise, aux oubliettes ce sommet de jeu que fut Galles – Angleterre la semaine passée. Pour la première fois de l’histoire de la Coupe du Monde de rugby, le pays organisateur ne verra pas les quarts de finale. 

Revivez les temps-forts du choc Angleterre - Australie :


Le match 

A nouveau, les anglais ont montré toutes leurs bonnes intentions. On nous avait promis avant la Coupe du Monde une équipe joueuse, attrayante et offensive. L’enjeu a visiblement rajouté de l’humidité aux mains anglaises et l’excitation s’est transformé en indiscipline flagrante. Combien de ballons tombés, de passes dans les chaussettes, d’opportunités mal exploitées ? Le contraste est saisissant avec une Australie implacable, rigoureuse techniquement et toujours juste dans ses choix. Le récital de la première mi-temps (17-3 au repos) avec un Bernard Foley magistral dans sa conduite du jeu est un signal envoyé à tous les favoris. 

Un brin de Foley

Rarement pénalisés, les Wallabies ont étalé leur capacité à jouer propre, intelligemment et toujours dans le bon tempo à l’image de leur deuxième essai. L’histoire retiendra que les anglais ont fait preuve de cœur au retour des vestiaires, même menés de dix-sept points. Watson inscrivait le seul essai anglais de la partie tout en force à la 56ème et laissait éclater sa rage. Twickenham aura beau avoir encore porté les siens pour un retour incroyable, les travers des hommes de Lancaster finiront par enterrer leurs espoirs. Un plaquage autant assassin qu’inutile de Farrell à la 70ème les feront terminer le match à quatorze et prendre une dernière fois le bouillon. On aurait pu se souvenir du panache anglais mais on retiendra que Giteau, sans pitié, marquait un dernier essai à la sirène. 33-13 score final, le stade se vide et la Coupe du Monde perd un de ses prétendants. L'Australie de son coté valide sa place en quart et qualifie par la même occasion le Pays de Galles.


L’homme du match 

L’Angleterre aura décidément eu du mal face aux ouvreurs adverses. Après le gallois Biggar, la semaine dernière, c’est Bernard Foley qui les a cette fois fait plier. Monstrueux en première période avec deux essais, il a porté les siens pendant 80 minutes. Impeccable au pied, il a aussi beaucoup donné en défense et aurait pu inscrire un troisième essai sur interception. 28 des 33 points australiens, il était en feu Foley. 


L’action du match 

L’Angleterre domine cette deuxième mi-temps et retrouve une dynamique. A dix minutes de la fin, il ne lui manque qu’un essai transformé pour complètement renverser la vapeur. Moment choisi par la double lame Farrell / Burgess pour découper Giteau et Hooper de manière dangereuse et stupide. Alors que les anglais avaient trouvé une belle touche, Farrell prend un jaune et offre une pénalité facile aux Wallabies. 13-23, le match est plié.