VIDEO. Italie – Roumanie (32-22) : L’Italie l’emporte sans impressionner 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

allan
Par Loris BELIN|Ecrit pour TF1|2015-10-11T16:03:05.436Z, mis à jour 2015-10-11T16:03:08.498Z

La Squadra Azzura remporte pour l’honneur son dernier match dans cette Coupe du Monde face à la Roumanie. L’Italie avait rapidement fait la différence avant de laisser filer en fin de match.

L’Equipe d’Italie remporte sa deuxième victoire de la compétition et termine la Coupe du Monde sur une note satisfaisante. Les italiens se sont contentés du bonus offensif et ont permis aux Roumains de relancer une rencontre jusque-là fermée. 


Le match 

 Les Italiens y sont allés à l’économie. Alors qu’on les sentait largement au-dessus de leur adversaire en première mi-temps, les transalpins n’ont pas enfoncé le clou jusqu’ au coup de sifflet final. On a pourtant vu une équipe conquérante en début de match, dans la lignée de leur prestation courageuse contre l’Irlande. Les Italiens sont constamment allés de l’avant avec trois essais en première mi-temps et un quatrième annulé à juste titre. La ligne arrière s’est particulièrement distinguée, avec une charnière Gori - Allan dominatrice. L’Italie a su profiter des faiblesses des joueurs de Carpates, malmenant la mêlée et court-circuitant les touches. 

Il faut dire que la Roumanie lui a facilité la tâche en étant totalement amorphe en première période. Sur leur seule incursion dans le camp azzuri, la défense italienne sortit les barbelés alors que les roumains pilonnaient à cinq mètres de la ligne d’essai. Une fois le quatrième essai du bonus inscrit par Zanni sur une mêlée (29-3, 47’), les transalpins ont baissé le rideau laissant les roumains sauver les apparences. Un dernier baroud d’honneur avec tout de même trois essais, obtenus avec le cœur et qui laisseront peut-être quelques regrets aux coéquipiers d’Apostol, auteur d’un doublé. L’Italie s’impose finalement 32-22, une victoire mais pas un triomphe. 

Le fait du match 

Les roumains ont construit leur première véritable occasion à la cinquantième minute, le début de leur regain d’énergie et surtout d’inspiration. Les deux essais d’Apostol sont superbes avec notamment une très jolie passe sautée de Vlaicu sur le dernier essai roumain. Dommage que l’embellie ait eu lieu si tard dans la rencontre. 

Le joueur du match 

Edoardo Gori. L’ouvreur italien a notamment inscrit le deuxième essai sur un joli exploit individuel en passant par un trou de souris au milieu des gros. Gori - avec Allan son compère de la charnière - ont été impeccables dans la gestion du tempo des temps forts italiens.