VIDEO. Japon - Samoa (26-5): Les Japonais peuvent toujours rêver des quarts 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Essai Yamada Samoa Japon
Par Louis Marie VALIN|Ecrit pour TF1|2015-10-03T16:30:02.310Z, mis à jour 2015-10-03T16:30:04.937Z

Jamais inquiété par une équipe samoane aux abonnés absente, le Japon a déroulé son jeu pendant 80 minutes pour facilement dominer 26-5 les joueurs du pacifiques. Supérieurs dans tous les compartiments du jeu, ils pourront même regretter l’absence d’un bonus offensif largement envisageable. Un manque certainement préjudiciable dans l’optique des quarts de finale.

Le match 

Vivacité contre puissance, le contraste est saisissant d’entrée entre une équipe japonaise s’appuyant sur un jeu collectif parfaitement huilé, basé sur la vitesse d’exécution et des lancements de jeu précis et une équipe samoane qui joue la carte du défi avec une supériorité physique individuelle évidente. Mieux rentré dans le match, la très bonne organisation nippone va rapidement prendre le pas sur une équipe ilienne particulièrement brouillonne et indiscipliné. Manquant d’ouvrir le score sur un essai refusé par l’arbitre Sud-Africain Craig Joubert pour un en avant très litigieux, l’arrière Goromaru va finalement inscrire les premiers points sur pénalité à la 6ème minute. Ultra dominateur dans la possession et l’occupation et très vite en double supériorité numérique suite aux exclusions de Levave (15ème) et Taulafo (18ème), le Japon va cependant avoir des difficultés à concrétiser sa supériorité au tableau d’affichage. Après une pénalité manquée par Goromaru (12ème) et un essai tout fait vendangé par le centre Tatekawa (20ème), les joueurs d’Eddie Jones vont s’en remettre à une décision arbitrale de M. Joubert qui leur accordera un essai de pénalité pour faire une première différence au score (10-0, 21ème). Plus libérés face à des Samoans toujours apathiques et imprécis, six en avants en première mi-temps, les Japonais vont insister en enchaînant patiemment les temps de jeu pour récupérer une nouvelle pénalité convertie par Goromaru (13-0, 34ème) puis marquer un bel essai en bout de ligne par Yamada pendant le temps additionnel. A la pause, les Japonais mènent dont très logiquement 20-0 face à une équipe samoane complètement hors sujet, déjà sanctionnée à 10 reprises avec deux cartons jaunes à la clé. 

Revoir l'essai de Yamada: 



Une seconde mi-temps qui part sur le même tempo avec une équipe Japonaise toujours aussi sérieuse et concentré qui concrétise sa domination au pied pour amener le score à 26-0 à la 60ème. En face les samoans ne sortent qu’épisodiquement la tête de l’eau et leur magnifique essai (voir par ailleurs) ne sera qu’une parenthèse dans une deuxième période bien terne constellée de fautes de mains grossières et de mauvais gestes. Le carton jaune du deuxième ligne Paulo à la 78ème résumant la prestation de son équipe : sans aucune maîtrise. Totalement maîtres de la rencontre, les japonais remportent donc 26-5 leur deuxième match lors de cette phase finale, une première en huit coupes du monde, et restent dans la course à la qualification. Un regret tout de même, l’absence d’un bonus offensif tout à fait à leur portée s’ils avaient fait preuve d’un peu plus de panache en seconde période en jouant les pénaltouches plutôt qu’un tentant les pénalités. Un point qui pourrait cruellement manquer lors du décompte final. Une victoire à quatre points donc qui suffira cependant largement à leur bonheur avant peut-être un troisième succès la semaine prochaine face aux Etats-Unis et, pourquoi pas une qualification pour les quarts. Quoi qu’il arrive, une Coupe Du Monde historique pour l’équipe révélation de la compétition. 


Le joueur 

Impressionnant tout au long de la rencontre qu’il a disputé dans son intégralité, le talonneur japonais Shota Horie a crevé l’écran. Propre en conquête avec un seul ballon perdu en touche et une domination surprenante en mêlée fermée, il s’est montré omniprésent dans le jeu avec une implication défensive exceptionnelle (14 placages réussis) mais surtout une implication majeur dans les systèmes offensifs de son équipe. Franchisseur (21m ballon en main), il a également distribué le jeu avec plusieurs nombreuses passes redoublées et retours intérieur, provocant l’expulsion de Levave en première mi-temps. Il s’est même permis de jouer au pied, glissant une merveille de coup de pied à suivre pour son ailier qui n’a pu conclure. Bref, un match remarquable à peine terni par sa seule erreur, une faute de main à la 80ème, certainement pressé d’aller partager la joie de ses supporters. 


L'action 

On joue la 63ème minute, les Samoans sont acculés dans leurs 22m et récupèrent le ballon sur un ruck devant leur ligne. L’ouvreur contre-attaque et trouve Paul Perez bord de touche, ce dernier mystifie trois défenseurs et remonte le ballon sur cinquante mètres. Le jeu rebondit grand côté et après plusieurs temps de jeu, ce même Paul Perez conclue marque en coin. Une action splendide pour un essai de 100m mettant en avant toutes les caractéristiques du jeu Samoan, puissance physique, créativité, agilité… Bref, tout ce qu’on aurait aimé voir beaucoup plus durant ce match et que les iliens avaient visiblement laissé au vestiaire.

en savoir plus : Match Samoa Japon