Dans l'actualité récente

VIDEO. Nouvelle-Zélande - France (62-13) : Une humiliation historique pour les Bleus 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Rugby - Coupe du monde 2015 - L'essai de Kerr-Barlow - Nouvelle-Zélande 55  - 13 France
Par Raphaël BLOCH|Ecrit pour TF1|2015-10-17T21:37:02.503Z, mis à jour 2015-10-17T22:45:27.927Z

L’équipe de France a été balayée ce soir par la Nouvelle-Zélande (62-13) dans un match à sens unique. Dominés techniquement et physiquement, les hommes de Philippe Saint-André ont subi une déroute historique face aux Champions du monde en titre.

Loin du miracle, une véritable marée noire. Les coéquipiers de Thierry Dusautoir ont été humiliés 62 à 13 ce soir à Cardiff par les All-Blacks, encaissant neuf essais au terme d’un quart de finale dominé de la tête et des épaules par les partenaires de Dan Carter. Dans un Millennium Stadium survolté, les joueurs du XV de France, largement inférieurs à leurs adversaires, ont subi leur pire défaite en Coupe du monde, la deuxième plus importante de l'histoire du XV de France, derrière celle de juin 2007 (61-10), déjà contre les All-Blacks.

Revoyez les meilleurs moments de l'écrasante victoire de la Nouvelle-Zélande face à la France (62-13) :



Le match 

Les All-Blacks ont vite chassé leurs démons. Dès le début de la rencontre, les coéquipiers de Richie McCaw ont mis la main sur le ballon, imposant un rythme effréné aux Français. Après une première pénalité (7e), bottée par Dan Carter, les Français égalisent grâce à un très long coup de pied de Scott Spedding (9e). Dans la foulée, les All-Blacks marquent leur premier essai (11e) sur un coup de pied contré de Frédéric Michalak, qui se blesse et sort sur claquage. Morgan Parra ramène les Bleus à quatre points (10-6), après une nouvelle pénalité (15e). Mais les All-Blacks, inarrêtables dans le jeu, s'envolent avec deux nouveaux essais (23e et 29e), même si Louis Picamoles parvient à inscrire le premier et seul essai des Français (36e). Avant la mi-temps, les All-Blacks enfoncent le clou et marquent un quatrième essai (38e). A la pause, la Nouvelle-Zélande mène 29-13.

Au retour des vestiaires, les Français montrent de bonnes intentions, mais l'expulsion temporaire de Louis Picamoles (47e) scelle le sort des Bleus. A quatorze, les Français prennent un cinquième essai (50e), avant de vivre une véritable humiliation. Totalement dépassés, les coéquipiers de Thierry Dusautoir encaissent quatre nouveaux essais (59e, 64e, 68e et 71e). Les hommes de Steve Hansen se hissent facilement en demi-finale, où ils devront affronter les Springboks, vainqueurs des Gallois (23-19) dans l'autre quart de finale. L’équipe de France, loin de ses illusions de 2007 et de sa victoire face aux Néozélandais (20-18), quitte la compétition sur une véritable déroute. Cette défaite est la plus deuxième plus importante débâcle de son histoire, derrière celle de juin 2007, déjà contre les All-Blacks (61-10).


L'homme du match 

Monstrueux à chaque prise de balle, le 3/4 aile Julian Savea (38 essais en 39 sélections) a offert un véritable récital aux spectateurs du Millennium Stadium de Cardiff. Le joueur de 25 ans (1m93 et 112 kilos), aux faux airs de Jonah Lomu, a survolé la rencontre, humiliant à trois reprises (29e, 38e et 59e) la défense des Bleus. Sur son deuxième essai en première période, le joueur des Hurricanes, bien lancé sur le côté gauche, raffute Noa Nakaitaci, avant de passer en force sur Scott Spedding et Rabah Slimani. Tout simplement hors norme.



Le fait du match

Très attendu à l'ouverture, le français Frédéric Michalak a connu une soirée cauchemardesque, à l'image de la déroute des Bleus. Le joueur toulonnais, parmi l'un des hommes les plus expérimentés du XV de France, s'est blessé sur un ballon contré - à l'origine du premier essai des All-Blacks - après onze minutes de jeu, laissant ses coéquipiers seuls sur le terrain. Son remplaçant, Rémi Talès, n'a jamais semblé être en mesure d'animer les offensives françaises.