Dans l'actualité récente

VIDEO. Rétro Afrique du Sud - Nouvelle-Zélande: la finale 1995 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

Coupe du monde de Rugby 2015 - Highlights - Retro Finale 1995 : le drop décisif de Stransky
Par Lucile ALARD|Ecrit pour TF1|2015-10-23T16:30:29.881Z, mis à jour 2015-10-23T16:30:29.881Z

Dans une Afrique du Sud post-apartheid, la finale de 1995 restera l'un des matches les plus marquants de l'histoire, pas tant pour son niveau de jeu que pour sa portée historique.

Le contexte

Peut-être la rencontre la plus chargée de symbolique de l'histoire du rugby. Cette Coupe du Monde qu'elle organise à domicile, est la première à laquelle l'Afrique du Sud participe. Pendant une décennie, elle a été ignorée par les autres acteurs du rugby mondial et n'a pu retrouver son rang qu'après l'abolition de l'apartheid. Dans ce contexte post-apartheid, le soutien affiché de Nelson Mandela, président de couleur, aux Springboks, équipe longtemps réservée aux blancs, marque la naissance de la nation arc-en-ciel. L'image du président, maillot de l'Afrique du Sud sur le dos et casquette verte vissée sur la tête, fera le tour du monde. « Quand Nelson Mandela a surgi de sous les tribunes avec un maillot des Springboks, la foule est devenue littéralement survoltée », expliquait ainsi à l'AFP Laurie Mains, l'entraîneur des All Blacks. Cette Coupe du Monde et cette victoire finale seront celles du rassemblement pour les Sud-Africains.



Le match

Aucun essai et un duel de buteurs. Serrée et tendue, la finale entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande, favorite de la compétition mais paralysée par l'enjeu, n'a connu son dénouement qu'en prolongations. Au terme des 80 minutes, les deux équipes sont dos à dos (9-9). Joel Stransky et Andrew Mehrtens se sont parfaitement répondus. Mais l'ouvreur des All Blacks a laissé quatre drops en route, dont un dans les derniers instants du jeu. Côté Afrique du Sud, la mission « stopper Jonah Lomu » a été parfaitement réussie. Le serial scoreur de la Nouvelle-Zélande n'a pas ajouté un 7e essai à sa Coupe du Monde. Dans les prolongations, Stransky comme Mehrtens passent une pénalité supplémentaire. Mais Stransky offre, d'un drop à huit minutes du terme, le trophée à une Afrique du Sud qui exulte (15-12).



Le joueur

Joel Stransky a marqué tous les points de son équipe mais difficile d'oublier le capitaine des Springboks, François Pienaar. Leader incontestable, il est celui qui reçoit le trophée des mains de Nelson Mandela. Sa phrase prononcée après l'avoir soulevé restera dans l'histoire : « Pour gagner, nous n’étions pas quinze mais quarante-cinq millions de Sud-Africains. »


en savoir plus : Match Afrique du Sud Nouvelle-Zélande