Dans l'actualité récente

XV de France : contre l'Irlande, il reste des places à prendre 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

000 DV2136735
Par Nicolas SBARRA|Ecrit pour TF1|2015-10-06T14:30:34.640Z, mis à jour 2015-10-06T14:30:34.640Z

Philippe Saint-André devrait aligner, ce dimanche contre l'Irlande pour la finale du groupe D, une équipe très proche de celle qui a battu l'Italie. L'absence de Yoann Huget met tout de même en concurrence plusieurs ailiers et Morgan Parra postule à la mêlée.

Les joueurs de XV de France le déclarent régulièrement. Certains le déplorent mais l’acceptent, la hiérarchie est bien établie au sein de l’équipe de Philippe Saint-André. « L’équipe est déjà faite dans la tête des entraîneurs depuis ce match face à l’Italie », déclarait notamment Morgan Parra il y a peu. Pour la finale de la poule D, face à l’Irlande ce dimanche, il faut s’attendre à peu de surprises. Mais la concurrence semble encore ouverte à certains postes.

Revoir le résumé vidéo de France-Canada


Demi de mêlée

Morgan Parra « espère gagner une place de titulaire ». Le Clermontois n’a pas renoncé à glaner sa place dans le XV de Saint-André avant la fin de la Coupe du Monde et Sébastien Tillous-Borde est prévenu. Titulaire contre l’Italie et le Canada, le Toulonnais est en sursis, dès la rencontre de ce dimanche face aux Irlandais. Décevant jusque-là, il n’a pas rayonné lors de ses deux titularisations. S’il possède un avantage sur le plan physique par rapport à ses concurrents, il n’en profite pas vraiment autour des zones de ruck. Et si le jeu des Bleus a manqué de vitesse, c’est aussi parce le demi-de-mêlée n’a pas imposé un rythme assez soutenu lors des libérations. Ses performances ont tranché avec l’apport de Morgan Parra en sortie de banc. Celui-ci a amené du dynamisme, notamment en fin de match face aux Canadiens. « Il a été très bon, il a fait ce qu’on attendait. Il a mis de la vitesse, il a bien animé, il a bien géré le jeu », a déclaré son sélectionneur après la rencontre. Parra peut aussi se targuer d’avoir réussi un 100% au but, depuis le début de la préparation. Dans cette Coupe du Monde, il en est à une pénalité et quatre transformations.

Un élément de poids ne pèse toutefois pas en la faveur du joueur de l’ASMCA, la présence de Frédéric Michalak en 10. Au vu de ses prestations dans cette Coupe du Monde, l’ouvreur du RCT est indéboulonnable. Et Philippe Saint-André apporte du crédit à une association entre deux coéquipiers. Tillous-Borde en profite ces dernières semaines. La fiabilité de Michalak au pied, avec la présence de Scott Spedding pour les pénalités lointaines, rend aussi non-indispensable la présence d’un autre buteur sur le terrain dès le coup d’envoi, à savoir Morgan Parra. Le staff tricolore pourrait ne pas placer en critère prioritaire la forme du moment.

Les deux ailiers

La blessure de Yoann Huget lors du premier match du XV de France a rebattu les cartes. Il y a au moins une place à prendre à l’aile avec l’absence d’un titulaire indiscutable. Rémy Grosso, appelé pour pallier la blessure du Toulousain, ne semble pas être un simple faire-valoir et postule contre le XV du Trèfle. Spécialiste du poste, véritable déménageur et bon finisseur, il possède les qualités pour obtenir la confiance de Saint-André. Mais pas forcément l’expérience. S’il a été auteur d’un essai pour sa première sélection face au Canada, il a aussi souffert physiquement et n’a pas été aussi fringuant qu’avec Castres. « Il n’a pas l’habitude de cette intensité-là », a même avoué son sélectionneur.

Brice Dulin, « peut-être le meilleur trois quarts contre la Roumanie » pour Saint-André alors qu’il évoluait à l’arrière, est aussi dans la balance. Même si le joueur n’en est pas forcément ravi, PSA ne le considère pas comme un arrière exclusif. Contre le Canada jeudi dernier et face à l’Angleterre en août, où il avait été en grande difficulté, le Racingman n’a pas vraiment convaincu à ce poste. Mais ses qualités pourraient mieux s’adapter au jeu irlandais que celles de Sofiane Guitoune, auteur de deux essais face aux Roumains. En jouant en 15, il est habitué à disputer des ballons hauts, dont devrait user Jonathan Sexton. Face au jeu d’occupation aiguisé de l’Irlande, il a plus de facultés à répondre avec son pied gauche. En évoluant à droite, il peut même s’ouvrir des angles plus intéressants.

La véritable surprise que pourrait réserver Philippe Saint-André serait d’associé Rémy Grosso et Brice Dulin. Noa Naikataci part avec une longueur d’avance sur l’aile gauche, mais le joueur d’origine fidjienne n’a pas brillé récemment. Son crédit pourrait avoir diminué ces derniers jours.


Revoir le résumé vidéo de France-Roumanie