Dans l'actualité récente

XV de France : Les trois chantiers pour Guy Novès, successeur de Philippe Saint-André 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

NZ France Faits et gestes
Par Pierre-Alexandre Conte|Ecrit pour TF1|2015-10-19T14:25:28.902Z, mis à jour 2015-10-21T06:58:15.872Z

Le mandat de Philippe Saint-André s'est achevé samedi sur un échec retentissant face à la Nouvelle-Zélande. Une lourde défaite (62-13) qui permet aujourd'hui d'affirmer que la sélection a besoin de se reconstruire à tous les niveaux pour être compétitive. Guy Novès, le successeur de PSA à la tête des Bleus, va devoir gérer plusieurs chantiers.

L'histoire entre Philippe Saint-André et le XV de France a brutalement pris fin samedi. A Cardiff, les Bleus ont été balayés par d'impitoyables All Blacks (62-13). Étant donné l'ampleur du score, la sélection tricolore a pris un sévère coup derrière la nuque. Et il va lui falloir du temps pour s'en relever. Une reconstruction qui sera notamment assurée par Guy Novès, le successeur de PSA. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ancien entraîneur de Toulouse va avoir du pain sur la planche.


Revoyez les moments forts de la défaite historique du XV de France face aux All Blacks.


Reprendre confiance

Beaucoup croyait que la Coupe du monde permettrait aux Bleus de se transcender et de produire des prestations nettement supérieures à celles des quatre années passées. Mais il n'en a rien été. Le mandat de PSA s'est achevé comme il avait débuté : mal. Sur les 29 derniers matches disputés face aux nations majeures, le XV de France a connu la victoire à 6 reprises seulement. Pour 2 nuls et... 21 défaites. Pour Guy Novès, la priorité sera donc de gagner des rencontres, quelle que soit la manière, histoire de regonfler le moral d'une équipe en perdition. Le tout, avec de nouveaux leaders, puisque Michalak ou Papé ont décidé de prendre leur retraite internationale. Quant au capitaine Thierry Dusautoir (33 ans), aucune décision n'a été prise jusqu'à présent.

 


S'entourer convenablement

Si les spécialistes soulignent tous le rôle joué par Philippe Saint-André dans le comportement actuel des Bleus, nombreux sont ceux qui pointent du doigt la responsabilité du staff ainsi que l'influence exercée par des éléments extérieurs au staff. Guy Novès devra donc faire face à cette pression et s'entourer d'hommes sur lesquels il pourra se reposer. Le Toulousain a déjà annoncé que Jeff Dubois sera l'entraîneur des arrières mais aussi que Yannick Bru, qui officiait déjà sous PSA, sera celui des avants. Une première polémique en vue dans la mesure où les « gros » ont réalisé des performances plus que moyennes tout au long de la Coupe du monde.


Remettre la sélection au cœur des préoccupations

La défaite face à la Nouvelle-Zélande a ravivé un débat qui fait rage depuis l'avènement du Top 14. Le championnat de France est aujourd'hui l'un des plus compétitifs au monde. Mais il accueille aussi beaucoup de joueurs étrangers qui, selon certaines voix, empêchent l'éclosion de jeunes Français. Par ailleurs, certains, comme l'ancien sélectionneur Bernard Laporte, entendu à de multiples reprises sur le sujet, estiment que la sélection devrait être la priorité en France, pointant notamment le fait que les membres du XV tricolore ne passent pas assez de temps ensemble au cours de l'année. Le modèle néo-zélandais, avec des joueurs rémunérés par leur Fédération, est notamment régulièrement évoqué lorsqu'il s'agit de comparer le rendement des différentes sélections.