XV de France : Doit-on craindre le Canada ? 

Voir le site Coupe du Monde de Rugby 2015

essai canada
Par Yoann Palej|Ecrit pour TF1|2015-09-29T15:00:17.423Z, mis à jour 2015-09-29T15:00:17.423Z

Pour son troisième match du premier tour de la Coupe du Monde, le XV de France va se frotter au Canada, jeudi (21h) au Milton Keynes Stadium. L’occasion d’un focus sur les forces et faiblesses des Canucks d’un certain Jamie Cudmore.

Deux matches et deux défaites. Pour le moment, le Canada n’a pas déjoué les pronostics dans la Poule D de la Coupe du Monde. Mais si les Canucks n’ont logiquement rien pu faire contre la marée irlandaise (50-7) le 19 septembre dernier, ils ont en revanche posé de gros soucis à nos rivaux italiens lors de leur deuxième rencontre. Au final, une défaite pleine de promesses (23-18) et même de regrets tant les hommes de Kieran Crowley ont donné du fil à retordre à ceux de Jacques Brunel. Et le sélectionneur néo-zélandais croit fermement en les chances de son équipe. « Nous ne serions pas là si nous ne pensions pas que nous étions capables de les battre, a-t-il expliqué en conférence de presse. Nous sommes ici pour gagner des matches et c'est ce qu'on fera. »

Le souvenir de 1991


Un optimisme qu’il convient toutefois de relativiser car le Canada, 18eme au dernier classement publié par le World Rugby, n’a pas les armes pour tenir la dragée haute à une nation comme la France pendant 80 minutes. Elle peut poser des soucis, comme elle l’a démontré face à l’Italie, dans l’engagement physique mais ni son pack, ni ses quelques talents individuels ne sont assez pour faire la différence. Méfiance tout de même sur l'aile de Van der Merwe où la titularisation de Rémy Grosso prend tout son sens. Alors il reste bien sûr le souvenir lointain de la Coupe du Monde 1991 où le Canada avait réussi à se qualifier pour les quarts de finale avant de tomber face aux All Blacks. Un autre temps même si la poule ressemblait à s’y méprendre à celle de cette année. Puisqu’outre la France, la Roumanie était déjà de la partie. A la différence bien sûr que les Fidji, présents dans leur poule en 1991, n’ont rien de comparable avec l’Irlande, double vainqueur en titre du Tournoi des VI Nations, et meilleure équipe de l’Hémisphère Nord.

Cudmore, le plus Français des Canadiens


La France ne doit pas pour autant sous-estimer ces Canadiens comme les Italiens l’ont fait pendant une heure le 26 septembre dernier. La punition pourrait rapidement se transformer dans les faits. En 2011, les Bleus de Marc Lièvremont avaient subi une retentissante défaite face aux Tonga lors du premier tour. Un revers qui aurait dû les éliminer de la course aux quarts de finale. Avant de défier l’Irlande pour le choc de la poule D, le XV de PSA doit prendre le maximum de points pour aller chercher la première place. Le bonus est donc impératif mais il faudra pour cela répondre au défi physique imposé par les Canadiens. Et ne pas tomber dans les provocations de Jamie Cudmore, le plus Français des Canucks. Le puissant deuxième ligne de Clermont a hâte de croiser la France sur sa route. Et on peut compter sur lui pour ne faire aucun cadeau. Ce n’est vraiment pas le genre de la maison.

en savoir plus : Denis Brogniart, Christian Jeanpierre