2003 : Le règne de l'Angleterre

2003 : Le règne de l'Angleterre
Notre site poursuit les rétrospectives des 6 Coupes du monde qui se sont tenues dans l'histoire du rugby. Place ce lundi à l'édition 2003. Porté par un Wilkinson au sommet de son art, le XV de la Rose décrochait son premier titre mondial. Le premier également pour une nation de l'hémisphère Nord.

La surprise : Samoa


Barragistes de l'édition précédente face à l'Ecosse après avoir terminé premiers de poule, ex aequo avec le pays de Galles et l'Argentine, les îles Samoa ne parvenaient pas à sortir de la poule C en 2003. Malgré cela, ils étaient passés tout près de l'exploit... Faciles vainqueurs de l'Uruguay (60-13) puis de la Géorgie (46-9), les joueurs du Pacifique ne s'inclinaient que de treize points (22-35) devant l'Angleterre, future championne du monde. Mieux, ils gagnaient 22-20 jusqu'à la 64e minute ! Si près, si loin...


La déception : Afrique du Sud


Larges vainqueurs des Samoa, de l'Uruguay et de la Géorgie, les Sud-Africains passaient totalement à côté du match au sommet de la poule C. Défaits 25 à 6 par l'Angleterre, les Springboks se retrouvaient opposés aux terribles All Blacks en quarts de finale. Comme face au XV de la Rose, les Vert et Or sombraient contre les Néo-Zélandais (9-29), sans parvenir à inscrire le moindre essai ! Pour la première fois de leur histoire, les champions du monde 1995 n'atteignaient pas le stade des demi-finales.


L'équipe : l'Angleterre


Première nation de l'hémisphère Nord à devenir championne du monde, l'Angleterre réalisait une Coupe du monde exceptionnelle ! Avant d'affronter l'Australie, hôte de la compétition, en finale, jamais le XV de la Rose n'avait été inquiété. Au terme d'un match épique, les Britanniques décrochaient le trophée Webb Ellis grâce à un drop de l'inévitable Jonny Wilkinson dans les prolongations, meilleur marqueur de la compétition (113 points). La consécration pour une génération de joueurs tels Léonard, Johnson, Back, Dallaglio, Catt et autre Robinson.


Le joueur : Frédéric Michalak


103 points marqués, dont un full house face aux Ecossais en phase de poule, le demi d'ouverture toulousain de 21 ans se révèle aux yeux du monde. Propulsé sur le devant de la scène après la blessure de Yann Delaigue lors de la tournée en Argentine, le nouveau chef d'orchestre tricolore se montrait une nouvelle fois irrésistible face aux Irlandais, en quarts de finale, avec 23 points inscrits. Incapable d'élever son niveau de jeu en demi-finale contre les Anglais alors que son équipe était en plein naufrage (défaite 7-24), échouant à quatre reprises face aux perches, le prodige français sortait de la compétition la tête basse.


Le match : France/Angleterre


Les "crunchs" valent toujours leur pesant d'or. Qui plus est en demi-finale de Coupe du monde, sous une pluie battante. Ce 16 novembre 2003 à Sydney, l'équipe de France tombait sur un Jonny Wilkinson en état de grâce, auteur de la totalité des 24 points de son équipe (3 drops, 5 pénalités) dont six dans les arrêts de jeu la première période. Menés 12-7 à la pause, la marche était trop haute pour un XV de France en panne de réalisme. Cruel pour le demi de mêlée et capitaine français, Fabien Galthié, qui portait pour la dernière fois de sa carrière la tunique bleue frappée du Coq.


L'essai : Serge Betsen


Trente-neuvième minute du match au sommet de la poule B entre la France et l'Ecosse. Alors que le score n'est que de 9 à 3 en faveur des Tricolores, la troisième ligne française décide de prendre les choses en main... Départ d'Imanol Harinordoquy derrière la mêlée ; "une-deux" avec Olivier Magne, avant de servir Serge Betsen. Un essai d'anthologie de la troisième ligne des Bleus, qui mettait son équipe sur la voie d'un succès retentissant (51-9).


Le blessé : Xavier Garbajosa


Sélectionné par Bernard Laporte pour participer à sa deuxième Coupe du monde consécutive, le trois-quarts polyvalent décidait de s'envoler pour l'Australie, malgré des douleurs récurrentes à un genou. Souffrant le martyre, le toulousain de 26 ans quittait prématurément l'aventure le 27 octobre, sans avoir pu disputer la moindre minute de jeu depuis le début de tournoi. En guise de "consolation" - bien maigre, certes - le staff tricolore laissait au meilleur marqueur d'essais du championnat 2002-2003 le soin de remettre les maillots à ses partenaires avant le match contre l'Ecosse.


Vidéos associées

News associées