A moins d'un miracle...

A moins d'un miracle...
Quatre ans après le match épique qui avait donné lieu à la qualification en quart de finale des joueurs du Pacifique, Gallois et Fidjiens se retrouvent dans un match de poule décisif. Mais avec cinq points d'avance, le XV du Poireau se trouve cette fois dans une position bien plus confortable.

Comment ne pas se remémorer cette rencontre au stade de la Beaujoir à Nantes en 2007 à l'aube d'une nouvelle confrontation décisive pour l'accession en quart de final quatre ans après le mondial en France ? Mêmes protagonistes, même enjeu... mais pas tout à fait même configuration. Si les Fidjiens avaient gagné le droit de poursuivre l'aventure en 2007 en battant les Gallois 38-34, ils devront cette fois réaliser un miracle pour connaître le même dénouement. Les Flying Fiji ont déjà subi deux défaites sèches contre l'Afrique du Sud et les Samoa et comptent seulement cinq points, soient cinq de moins que leurs adversaires. Pour prétendre à la qualification, ils devront ainsi décrocher une victoire bonifiée et avec plus de sept points d'écart. Pas évident...


Vu l'ampleur de la tâche qui attend les Fidjiens, le mot d'ordre semble avant tout de bien terminer et de prendre du plaisir tout en étant sérieux, comme le dit le pilier Manu Deacon : « On adore jouer contre le pays de Galles. Et vu les derniers résultats contre eux ils ne vont certainement pas nous prendre à la légère. Nous devons donc être prêts pour ce challenge afin de pouvoir au moins terminer en beauté ».


Un XV du poireau remanié


Même s'il ne néglige pas l'adversaire, le staff gallois a conscience qu'il a déjà un pied deux tiers en quart de final, et qu'il s'agira seulement de garder un minimum de sérieux pour ne pas s'effondrer. Ainsi Warren Gatland a décidé de faire tourner en procédant à sept changements, parmi lesquels la charnière, rappelant Rhys Priestland à l'ouverture et Mike Phillips à la mêlée.


A l'arrière, Lee Byrne remplace toujours James Hook, blessé au niveau de l'articulation acromio-claviculaire (épaule) lors du match face aux Samoa. Enfin, l'ailier supersonique Shane Williams, apte après des problèmes musculaires, a également été laissé au repos : « Il aurait pu jouer, mais on n'a pas voulu prendre de risque. Il s'est bien entraîné cette semaine. Mais ont est très content du triangle d'arrières", a déclaré Gatland.


Si la qualification semble en très bonne voie, les Gallois mettront cependant un point d'honneur à faire un gros match, histoire de faire passer une fois pour toute la pilule nantaise, quatre ans après.


Vidéos associées

News associées