Angleterre-Afrique du Sud : Ben Spencer, l'invité de dernière minute

Arrivé lundi au Japon pour pallier le forfait de Willi Heinz, Ben Spencer est à 80 minutes de devenir champion du monde !

Ben Spencer pensait regarder l'intégralité de la Coupe du monde devant sa télé. Mais lors de la demi-finale entre l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande, Willi Heinz a été touché à une cuisse et a été contraint de déclarer forfait. Eddie Jones, le sélectionneur du XV de la Rose, a choisi de convoquer Ben Spencer.

Et ce dernier raconte sa folle semaine : "J'étais à la maison, en train de donner à manger aux enfants, quand j'ai reçu le coup de téléphone. Ils sont un peu trop jeunes pour comprendre, mais ma compagne était aux anges. Jouer une finale de Coupe du monde est le rêve de tout gamin, donc être (en finale) samedi représente un truc de dingue."

Agé de 27 ans, le demi de mêlée qui évolue aux Saracens ne compte que trois sélections avec l'Angleterre. Il faisait partie de la pré-sélection pour le Mondial mais n'avait finalement pas été retenu par Eddie Jones dans la liste des 31 d'Eddie Jones.

"Eddie avait dit à ceux qui n'étaient pas dans le groupe des 31 que tout pouvait arriver durant la Coupe du Monde et qu'il fallait que tout le monde soit prêt. Alors j'ai travaillé dur avec les Saracens", a ajouté Spencer.

Et comme il a participé à la préparation du XV de la Rose, il sait exactement ce qu'Eddie Jones attend de lui et il a même révisé avec ses coéquipiers : "Ce qui est bien, c'est que j'ai passé beaucoup de temps avec l'équipe pendant l'avant-saison, donc je savais ce qui se passait, je n'étais pas trop à l'ouest. Je n'ai pas eu trop de mal à retrouver mes marques, et Benny Youngs (N.D.L.R. : le demi de mêlée titulaire) et Willi Heinz m'ont beaucoup aidé à rattraper le temps perdu. On a passé en revue quelques éléments sur le plan défensif."

Pour la petite histoire, Ben Spencer n'est pas le premier joueur appelé à la dernière minute pour participer à une finale de Coupe du monde. En 2011, le Français Jean-Marc Doussain et le Néo-Zélandais Stephen Donald avaient pris part à la finale, Donald inscrivant même une pénalité décisive lors de la victoire 8 à 7 des All Blacks sur le XV de France. On souhaite à Spencer la même réussite.

Vidéos associées

News associées