Angleterre – Nouvelle-Zélande, le duel de la 3e ligne

Angleterre – Nouvelle-Zélande, le duel de la 3e ligne
Avec le replacement de Scott Barrett en 3e ligne, les Blacks tentent un coup de poker pour faire face au trio anglais Curry/Underhill/Vunipola, décryptage de ce duel en altitude

Et si la clé du match était au niveau des avants ? Et si trois joueurs de chaque côté pouvaient changer le cours de la rencontre ? Steve Hansen a fait ce pari là en titularisant Scott Barrett en 3e ligne pour la première fois de son histoire avec les All-Blacks. Lui, l’habituelle tour de contrôle est replacé un cran plus haut pour offrir un pack néo-zélandais plus aérien pour contrer la touche anglaise. L’alignement anglais avait souffert lors de la dernière rencontre face aux Blacks avec un tiers des ballons perdus sur leurs propres lancers. Avec l’atout Barrett, les Néo-Zélandais auront quatre sauteurs en touche : Sam Whitelock, Brodie Retallick, Ardie Savea et Scott Barrett. Une donnée non négligeable. Ce système a déjà été essayé en deuxième période du quart de finale face à l’Irlande.

En face, les « kamikazes kids » Curry/Underhill opposeront leur densité et leur férocité dans les rucks. Les deux révélations anglaises de ce mondial seront encore une fois les empêcheurs de tourner en rond de l’équipe adversaire. Avec leur centre de gravité bas, ils pourraient perturber Scott Barrett qui affronte la meilleure troisième ligne du monde. ET même Sir Jonny Wilkinson dans un tweet a parlé de l’importance de la défense et des rucks sans citer les « kamikazes kids » directement. L’ancien demi d’ouverture a parlé du fait que « les turnovers seront la clé. La défense devra être efficace, impitoyable et faite de cohésion ». Un clin d’œil à ses deux compatriotes.

Vidéos associées

News associées