Ashley-Cooper : "Gonflé à bloc"

Ashley-Cooper : "Gonflé à bloc"
Mardi matin, le trois-quarts centre Adam Ashley-Cooper faisait face à la presse. Emoussé par le quart de finale gagné par l'Australie devant les Springboks, il garde néanmoins foi en l'avenir et croit en l'exploit des siens face aux All Blacks, dimanche (10h), à l'Eden Park d'Auckland...

Comment appréhendez-vous cette demi-finale ?


Adam ASHLEY-COOPER.: C'est le match le plus important de ma carrière. Je suis gonflé à bloc. Je sais que notre équipe a les moyens d'être championne du monde. Je ne veux pas m'arrêter si près du but.


Votre arrière, Kurtley Beale, est très incertain. Son absence serait-elle insurmontable ?


A. A.-C.: Elle serait handicapante, pas insurmontable. James O'Connor (ailier, N.D.L.R.) ou Berrick Barnes peuvent aussi occuper le poste. Mais Kurtley va se battre pour être présent, dimanche soir, face aux All Blacks. Il peut revenir. J'ai confiance.


Depuis 1986, aucune équipe d'Australie ne s'est imposée à l'Eden Park d'Auckland. Comment vaincre le signe indien ?


A. A.-C.: C'est une demi-finale de Coupe du monde, les compteurs sont remis à zéro. Je ne suis pas superstitieux. Je sais que nous avons largement les moyens de battre les All Blacks. Le reste, c'est du fantasme.


Avez-vous laissé des plumes lors du quart de finale joué face aux Springboks ?


A. A.-C.: Beaucoup, oui. Ce fut un match acharné, très intense. Nous avons du panser nos plaies, les deux premiers jours de la semaine ayant suivi cette rencontre. Mais cette victoire, aussi étriquée fut-elle, nous a aussi donné beaucoup d'espoir.


Vous vous êtes contenté de défendre face aux Springboks, à Wellington. Adopterez-vous la même stratégie, à Auckland ?


A. A.-C.: Non. Cela serait suicidaire contre les All Blacks. Ils pourraient nous punir sur le moindre ballon de récupération. Nous allons pratiquer un rugby ambitieux, expansif. Il ne faut pas être timide. Nous allons montrer notre vrai visage.


Votre coéquipier Quade Cooper n'a pas été à la fête, dimanche dernier. Vous attendez-vous à un sursaut d'orgueil de sa part ?


A. A.-C.: Quade est un compétiteur. La pression ne lui fait pas peur. Je sais qu'il répondra présent contre les All Blacks. Il est fait pour ce genre de match.


Vidéos associées

News associées