Barcella : "Rien ne laissait présager..."

Barcella : "Rien ne laissait présager..."
C'est une des surprises de la liste des 32 joueurs qui partiront en Nouvelle-Zélande. Malgré sa rupture du tendon d'achille au mois d'août dernier, le pilier Fabien Barcella est sélectionné. Le Biarrot s'est montré surpris mais reste lucide. "Deux joueurs partiront le 20 août", précise-t-il.

Fabien Barcella ne cachait pas sa surprise et bien sûr son enthousiasme à l'annonce de la liste des 32 : "Marc Lièvremont m'avait appelé il y a quinze jours pour avoir des nouvelles. C'est tout. Mais rien ne laissait présager ma sélection dans le groupe. J'ai compris ce matin vers 11 h 30 quand mon portable s'est mis à sonner." Fabien Barcella n'avait toujours pas eu de message personnel du staff mercredi en début d'après midi : "Mais je suis assez grand pour comprendre qu'il y aura forcément deux joueurs qui sortiront aux alentours du 20 août. C'est normal, mais ça ne changera rien à ma philosophie qui est de travailler à fond pour revenir à mon meilleur niveau."


Il a repris la course il y a quinze jours


Le pilier de Biarritz est ce qu'on appelle un miraculé. Il n'a pas joué un match officiel cette saison après sa rupture du tendon d'Achille mi août. "En janvier ma blessure s'est aggravée, le tendon a recédé mais ce n'était pas assez gros pour une opération." Il a donc courageusement pris son mal en patience sans se poser de questions douloureuses : "En fait, je n'ai repris la course que depuis quinze jours. Même si Biarritz va en finale, je serai sans doute trop juste pour retrouver la compétition. Je n'ai pas participé au stage de l'équipe à Hendaye. Je suis resté à Aguiléra avec les blessés, Benoît August ou Damien Traille. Mais je n'ai quasiment cessé la musculation du haut du corps et depuis deux mois, j'ai même repris le travail au niveau des jambes."


Mais quand même se voir convoquer alors qu'on est encore en phase de rééducation, c'est quand même une première satisfaction après une longue litanie de malheurs : "Ma dernière apparition chez les Bleus date du test en Argentine en juin. Mais j'avais déjà loupé le Grand Chelem 2010 à cause d'une blessure au genou." Si Fabien Barcella prend l'avion vers les antipodes, en septembre, il aura signé l'un des plus grand exploits hors terrain de l'histoire du XV de France : un retour du Diable Vauvert.


News associées