Les Blacks annoncent la couleur

Les Blacks annoncent la couleur
En match d'ouverture de la Coupe du monde, la Nouvelle-Zélande a largement dominé les Tonga (41-10), à l'Eden Park d'Auckland. Les All Blacks ont récité un rugby puissant et agréable malgré une deuxième période moins maîtrisée. Avec six essais inscrits, ils empochent également le bonus offensif.

70-7 contre l'Italie en 2003, 76-14 face aux même Italiens en 2007 et 41-10 ce vendredi face aux îles Tonga... Si l'on compare ce premier match de Coupe du monde aux deux précédentes rencontres inaugurales, on peut considérer que les All Blacks ont manqué leur entame de la compétition. Ce serait voir les choses en noir toutefois. Si les Néo-Zélandais n'ont pas forcé leur talent et réalisé une deuxième mi-temps décevante, ils ont tout de même assuré l'essentiel en empochant une première victoire à cinq points dans la compétition.


A la 32e minute de jeu, les Blacks avaient déjà empoché le point de bonus offensif. Après une pénalité de Carter (5e), ils n'allaient pas tarder à accélérer et le premier essai était inscrit par Dagg à la 12e minute de jeu après un bon travail de Kahui et une percée de Sonny Bill Williams. L'ancien Toulonnais, de tous les bons coups ce vendredi, était à l'origine des deux suivants grâce à une magnifique passe dans le dos (Kahui, 20e) et une autre passe à une main (Dagg, 29e).


Et les Tonga dans tout ça ? Ils attendaient que ça passe... Incapables de franchir, dépassés sur chaque accélération néo-zélandaise, ils ne parvenaient pas suivre le rythme. Et n'assuraient donc pas les fondamentaux. Touches cafouillées, ballons "dégueulés" à l'impact et autres plaquages manqués (douze en première période) constituaient autant de munitions dont les Blacks se délectaient. A la mi-temps, ils menaient logiquement 29 à 3.


Les Tongiens sauvent l'honneur


Mais la pause n'avait pas fait du bien aux hommes de Graham Henry semble-t-il... Alors que les Tonguiens étaient "rincés" (l'ailier Iongi était pris de crampes dès la 52e minute de jeu), les Néo-Zélandais baissaient de rythme. Seule fulgurance du deuxième acte : une percée de Kahui (encore lui) sur son aile, qui tapait à suivre, récupérait et servait parfaitement Kaino pour un cinquième essai à l'heure de jeu. Les All Blacks multipliaient les fautes et les Tonguiens, après une succession d'actions à cinq mètres de leur en-but, réduisaient la marque par Taumalolo (34-10, 72e). Un dernier essai de Nonu (77e) venait toutefois donner un peu plus d'ampleur à cette victoire pas complètement convaincante.


Au coup de sifflet final, le stade - noir de monde, au sens propre comme au figuré - se vidait rapidement. Et les Blacks quittaient la pelouse, soulagés de ce confortable succès acquis en première mi-temps sans avoir à forcer véritablement leur talent... Un premier message envoyé à la face du monde.


Vidéos associées

News associées