Les Bleus... de travail

Les Bleus... de travail
C'est ce jeudi, au CNR de Linas-Marcoussis, que les joueurs français sont entrés de plain-pied dans le "programme réel" de préparation à la Coupe du monde concocté par le staff et les préparateurs physiques des Bleus. Un programme toutefois adapté pour la plupart des membres actuellement blessés.

Réunis au complet depuis mardi, c'est ce jeudi que les actuels 33 joueurs retenus pour former le groupe de 30 en vue de la prochaine Coupe du monde, ont véritablement attaqué leur préparation. "Le programme réel a démarré ce matin", a confirmé Marc Lièvremont lors du point presse de ce jeudi midi. Jusque-là, les Bleus s'étaient essentiellement contentés de bilans médicaux et de tests physiques. "Et aussi pas mal de sollicitations pour les partenaires et autres", ajoute le sélectionneur. Mais dès 7h30, ses hommes étaient à pied d’œuvre. "Le but est de trouver un niveau relativement homogène, même si l'on tient compte des blessés. Mais disons qu'un rythme de croisière a été mis en place avec un travail individualisé". Dans la matinée, le groupe a été scindé en deux. D'un côté, les trois-quarts, accompagnés de l'ensemble des troisième ligne. Outre les exercices de musculation et de développement énergétique, ces derniers se sont retrouvés un peu sur le terrain d'entraînement du CNR pour travail avec ballon "la technique individuelle", selon Lièvremont.


Barcella s'est entraîné normalement


D'un autre côté, les joueurs du cinq de devant ont notamment travaillé pendant une heure sur le simulateur de mêlée avant, à leur tour, d'effectuer quelques exercices avec ballon. "Nous avons senti un gros engagement et une vraie énergie de la part des joueurs", s'est réjoui Lièvremont. Et le sélectionneur d'ajouter: "Le but est de trouver des créneaux pour chacun, que tout le monde soit disponible et actif". Référence évidemment aux nombreux blessés, "point noir de la préparation" selon ses propres mots, qui chercheront à optimiser leur état de forme le plus rapidement possible.


Ce jeudi, il y a pourtant eu quelques bonnes surprises, comme la présence de Fabien Barcella qui s'est entraîné normalement avec ses partenaires et qui ne semblait souffrir d'aucune gêne, tout Maxime Mermoz ou Damien Traille. De leur côté, Imanol Harinordoquy (aponévrosite plantaire), Romain Millo-Chluski (tendinite), Fulgence Ouedraogo (main) mais surtout Dimitri Szarzewski (tendon d'Achille) et William Servat (genou) suivent un programme adapté. Ce dernier s'est néanmoins contenté de séances de musculation. Enfin, la rééducation d'Aurélien Rougerie avance plus vite que prévu. "Il est très en avance", a avoué Marc Lièvremont. Celui-ci espère ainsi compter sur "un groupe vraiment homogène mi-août pour faire le choix des 30". La date butoir est le 22 août.


Vidéos associées

News associées