Les Bleus devant 2500 personnes !

Les Bleus devant 2500 personnes !
Ce jeudi matin, les joueurs ont effectué leur premier entraînement ouvert au public depuis leur arrivée en stage au Chambon-sur-Lignon. Une séance qui a suscité un engouement aussi étonnant qu'impressionnant. Récit d'une matinée où les Bleus ont pu se rendre compte de l'attente qu'ils généraient...

Depuis l'arrivée des joueurs au Chambon-au-Lignon, les habitants avaient dû se contenter de leurs traversées à vélo du village pour les apercevoir ou les aborder. Alors ce jeudi matin, lors de la séance ouverte au public, les locaux en ont profité. Il faut dire que l'engouement était impressionnant. Le lundi 4 juillet, près de 2000 contremarques, synonymes d'accès au site, étaient distribuées gratuitement... Toutes avaient trouvé preneur en peu de temps. 500 supplémentaires ont été délivrés ce lundi 11 juillet. Et la queue était longue pour s'offrir le précieux sésame. Les organisateurs racontent même que des personnes étaient spécialement venues de Bordeaux ! Certaines ayant réservé par téléphone et n'ayant pu se déplacer, l'office local avait installé une tente pour redistribuer les ultimes places au stade.


"On veut Chabal !"


En prenant compte de la centaine d'invités, ce sont 2500 personnes (dans une ville qui en abrite 2900 !) qui étaient massées autour du terrain. Parmi elles, 700 enfants des écoles de rugby. A l'entrée, des stands de petit déjeuner, sandwichs et même ventes de drapeaux et autres perruques du XV de France, et des buvettes avaient été installés. Le tout organisé par notamment 80 bénévoles, dévoués durant l'ensemble du stage et qui s'occupaient aussi de la sécurité des lieux. C'est aux alentours de 9h30 que joueurs et staff ont débarqué en bus, accueillis comme de véritables rock-stars. Ils ont rapidement pris place sur le terrain.


A noter qu'en plus des blessés de plus longue date présents au Chambon (William Servat, Fabien Barcella, Imanol Harinordoquy et Fulgence Ouédraogo), quatre joueurs étaient ménagés : Cédric Heymans et Fabrice Estebanez, tous deux touchés à la cuisse droite, Alexis Palisson, qui se plaint du muscle fessier, et Maxime Mermoz, qui aurait ressenti une tension musculaire au réveil. Après de longues minutes d'étirements, l'entraînement a débuté à 10 hjeures par des ateliers de défense, sous la houlette de David Ellis, spécialiste de ce secteur. Marc Lièvremont, victime d'un claquage au mollet gauche mercredi, s'est contenté d'observer, le visage fermé. Au bout d'une poignée de secondes, des jeunes avaient déjà entonné une Marseillaise avant de lancer à haute voix un... "On veut Chabal ! On veut Chabal !"


"Ils auraient pu rester là..."


Après les exercices de défense, les Bleus, tous munis de GPS pour mesurer personnellement vitesse et intensité, ont effectué du jeu par ligne avec contacts jusqu'à 11 heures. Quelques minutes auparavant, tous les joueurs ménagés, qui en ont profité pour bosser à la musculation, ont fait leur apparition et signé une multitude d'autographes. Alors que les Bleus venaient de se désaltérer, mauvaise surprise pour le public : les joueurs sont partis exécuter des ateliers spécifiques pour soigner l'explosivité sur des terrains annexes, ce qui a provoqué le mécontentent de certains spectateurs, comme cette charmante supportrice venue de Lyon : "Franchement, ils auraient pu rester là et travailler ça à un autre moment". Ce bref isolement de vingt minutes était, il est vrai, quelque peu maladroit...


Finalement, les Bleus, par petits groupes de trois ou quatre, ont terminé leur matinée par une longue séance de dédicaces autour d'un terrain qui s'était légèrement vidé. Le même style d'entraînement ouvert au public sera organisé dimanche et l'engouement devrait une nouvelle fois être important...


News associées