Bleus : L'heure des sacrifices

Bleus : L'heure des sacrifices
Dimanche à 10 heures (heure française), Marc Lièvremont dévoilera sa liste définitive pour la Coupe du monde. A l'issue de huit semaines d'une préparation très intense, deux joueurs devront quitter le groupe. S'agira-t-il de deux piliers comme annoncé au départ ? Pas si sûr...

En annonçant 32 noms dans la liste des joueurs retenus pour les deux mois de préparation au Mondial, Marc Lièvremont avait surpris. Il avait en fait choisi de laisser leur chance à plusieurs blessés sérieux (Barcella, Domingo et Rougerie) et savait donc qu'il aurait un choix cruel à faire d'ici le 22 août, date limite de dépôt des listes auprès de l'IRB. L'heure est arrivée. A 9 heures, heure locale, le sélectionneur tricolore livrera sa liste définitive. Et brisera les rêves de deux joueurs qui ont participé à l'ensemble de la (très exigeante) préparation suivie par l'équipe depuis le rassemblement au CNR de Linas-Marcoussis le 28 juin.


A la veille du deuxième match de préparation en Irlande, il assurait avoir déjà fait son choix : "Sauf blessure demain, ce match n'influera pas sur mon choix", avait-t-il déclaré. Alors à quoi faut-il s'attendre ? Selon les indications données par certains internationaux, les Bleus partiraient finalement avec trois talonneurs. Le staff n'en avait convoqué que deux le 11 mai dernier, mais la blessure de William Servat, qui n'a disputé aucun des deux matchs amicaux, semble avoir changé la donne. D'autant que Guilhem Guirado a effectué une très bonne préparation et une entrée remarquée à Bordeaux.


Domingo trop juste ?


Qui serait menacé alors ? L'hypothèse d'un départ de deux piliers gauches paraît la plus probable. Les droitiers Mas et Ducalcon étant épargnés, Poux, Marconnet, Barcella et Domingo restent en balance. Pour ce dernier, les pronostics sont pessimistes. Opéré d'un genou en avril dernier, il n'a pas pu jouer les matchs de préparation – c'était prévu – mais il ne serait encore loin de pouvoir jouer au niveau international. La phrase lâchée par Lièvremont vendredi semble accréditer cette thèse : "Les blessés du début de préparation seront là et ils seront quasiment tous aptes", avait-il affirmé.


Barcella, de son côté, semble avoir récupéré ses moyens un an après son dernier match de rugby et malgré une préparation tronquée par une élongation aux ischio-jambiers et une rupture d'un tendon du biceps. La partie se jouerait en fait entre Poux et Marconnet. Le Toulousain, en vue lors des matchs de préparation, pourrait obtenir les faveurs du staff, sachant que le Biarrot n'a pas particulièrement brillé à Bordeaux et qu'il n'a pu défendre ses chances à Dublin en sa qualité de 23e homme.


Gare toutefois au retournement de dernière minute. Car, selon Midi Olympique, le staff envisagerait aussi de retenir seulement cinq des six troisième ligne présents. Ouedraogo, qui a toujours des douleurs à sa main fracturée en mai dernier, et Picamoles, qui pourrait payer l'ascension de Lakafia, seraient les plus menacés. Verdict dimanche, à 10 heures, heure française.


Le groupe probable : Fabien Barcella, Imanol Harinordoquy, Raphaël Lakafia, Dimitri Yachvili, Damien Traille (Biarritz) ; Julien Pierre, Julien Bonnaire, Morgan Parra, David Skrela, Aurélien Rougerie (Clermont) ; William Servat, Jean-Baptiste Poux, Romain Millo-Chluski, Thierry Dusautoir, Louis Picamoles, Maxime Médard, Vincent Clerc (Toulouse) ; Pascal Papé, Dimitri Szarzewski (Stade français) ; Luc Ducalcon (Castres) ; Nicolas Mas, Guilhem Guirado, Maxime Mermoz, David Marty (Perpignan) ; Lionel Nallet, Fabrice Estebanez (Racing-Metro) ; Fulgence Ouedraogo, François Trinh-Duc (Montpellier) ; Alexis Palisson (Toulon) ; Cédric Heymans (Bayonne).


Vidéos associées

News associées