Gatland: "On aurait pu simuler les mêlées..."

Gatland: "On aurait pu simuler les mêlées..."
Warren Gatland a confessé qu'un membre de son staff lui avait conseillé de "tricher" face à la France, lors de la demie samedi dernier, en simulant un blessé en première ligne. Le sélectionneur du pays de Galles aurait pu ainsi permettre à sa formation de simuler les mêlées. Mais il a refusé...

Warren Gatland a annoncé la composition de son équipe pour la petite finale, vendredi soir à Auckland. Elle sera la plus forte possible compte tenu de la suspension de Sam Warburton (trois semaines) et de la blessure à un mollet de Adam Jones. "Nous avons retenu la majorité des joueurs qui nous ont permis de réaliser toutes ces bonnes performances jusqu'à maintenant dans le tournoi. Le seul changement qui n'a pas été forcé se situe en deuxième ligne car Alun-Wynn Jones est sorti totalement vidé de ce match à quatorze contre quinze..."


Apparemment, les Gallois ne veulent pas d'un match de classement décontracté qui servirait de récompense à quelques réservistes valeureux. "Je veux que les livres d'Histoire reflètent exactement ce que nous nous croyions capables de faire et c'est seulement en battant les Wallabies vendredi que nous aurons un sentiment d'achèvement."


"Pas moralement correct"


Interrogé pour savoir si, trois jours après la terrible demi-finale, l'entraîneur des Gallois regrettait une décision qu'il aurait pu prendre durant ces 80 minutes, il a fait cette révélation fracassante : "Je continue de penser que le carton rouge était une mauvaise décision. Mais je vais vous faire une confidence : quand c'est arrivé, quelqu'un dans le box m'a dit qu'on pourrait simuler une blessure au poste de pilier. Compte tenu de la sortie d'Adam Jones juste avant, cela nous aurait permis de simuler les mêlées. Nous avons discuté, mais j'ai refusé, parce que ce n'est pas moralement correct, ce n'est pas l'esprit du rugby. Par ailleurs, j'ai parlé avec Paddy O'Brien qui a soutenu M.Rolland à cent pour cent."


Warren Gatland s'est aussi exprimé sur son avenir et la possibilité de postuler pour le poste d'entraîneur des All Blacks. "Je vais être honnête. A un moment donné, en tant que kiwi, j'aimerais bien entraîner en Nouvelle-Zélande mais pour l'instant, je me suis engagé avec le pays de Galles." Comme son contrat court jusqu'en 2015, il ne devrait donc pas revenir dans son pays natal avant quatre ans.


News associées