Habana, le "serial finisseur"

Habana, le "serial finisseur"
Notre site poursuit les rétrospectives des 6 Coupes du monde qui se sont tenues dans l'histoire du rugby. Place à l'édition 2007 au cours de laquelle le Sud-Africain Brian Habana s'est imposé comme l'un des tout meilleurs ailiers du monde, avant tout grâce à ses qualités de vélocité et de vitesse.

"La balle à l'aile, la vie est belle". Voilà un adage qui colle parfaitement à la peau de Brian Habana (28 ans, 70 sélections). Meilleur marqueur du Mondial des moins de 21 ans en 2004, il n'a pas tardé à se faire remarquer dans la cour des très grands. Arrivé chez les Boks en novembre de la même année, l'ailier métisse a rapidement pris de l'ampleur dans la sélection sud-africaine au point d'en devenir un titulaire incontestable en très peu de temps ainsi que l'un des tout meilleurs finisseurs au plus haut niveau international. Car c'est bien là que se trouve sa force, dans sa capacité à concrétiser les occasions, tant en contres que sur les temps forts des siens. Marqueur d'essais redoutable, il ne tardera pas à être redouté de tous dans le monde de l'ovalie, comme le fut Jonah Lomu quelques années auparavant.


2007 : la consécration


Brian Habana marchera d'ailleurs sur les traces de ce dernier avec en point d'orgue une année 2007 où les récompenses ne manqueront pas à l'appel. Auréolé d'un titre en Super 14 quelques semaines avant le Mondial français avec la franchise des Bulls, l'ailier sud-africain a continué sur sa lancée au point d'égaler le record du nombre d'essais inscrits au cours d'une Coupe du monde, auparavant détenu par son aîné avec huit unités. Dans un tout autre registre certes, mais Brian Habana est quand même entré dans l'histoire en contribuant grandement à la conquête du titre de champion du monde de l'Afrique du Sud, le second de l'histoire pour son pays.


Cet ailier véloce (moins de 10,5 secondes au 100 mètres) a parfaitement lancé les siens dans la compétition, inscrivant un quadruplé contre les Samoa (59-7). Il faudra attendre la dernière rencontre de poule face aux Etats-Unis pour le voir franchir de nouveau la ligne, à deux reprises cette fois-ci (64-15). Muet en quart de finale contre les Fidji (37-20), il contribuera en grande partie au succès de la troupe emmenée par Smith face aux Argentins (37-13) avant de monter sur le toit du monde quelques jours plus tard contre les Anglais.


Il sera d'ailleurs élu meilleur joueur du monde cette même année et continuera sa progression, égalant les trente-huit essais de Joost Van der Westhuizen sous le maillot des Springboks. Pour le Mondial néo-zélandais à venir, il y a fort à parier que Brian Habana ne fera qu'une bouchée de ce record et entrera de fait une fois de plus dans la légende en devenant le meilleur marqueur sud-africain de l'histoire.


Vidéos associées

News associées