Harinordoquy: "J'aime être numéro 8"

Harinordoquy: "J'aime être numéro 8"
Suite de l'entretien accordé par le troisième ligne de l'équipe de France Imanol Harinordoquy qui évoque son rôle au sein du groupe lors des quatre prochains mois. Le Biarrots parle également de la concurrence en troisième ligne et plus précisément au poste de numéro 8 où il aime bien évoluer.

Vous faites partie des plus anciens de l'équipe. Comment envisagez-vous votre rôle durant les quatre prochains mois ?


I.H. : Je sens que j'ai plus de responsabilités, tant dans la préparation que pour la Coupe du mode en elle-même. Je n'ai pas envie de passer à côté, ça m'est déjà arrivé deux fois, alors je veux aider les autres à rectifier le tir après l'année difficile que nous avons passée. Il faut que tout le monde, et notamment les jeunes, se rende compte qu'une Coupe du monde, ça passe vite et qu'il n'y en aura peut-être pas d'autres. Personnellement, j'ai encore beaucoup de regrets concernant le 2007 et je veux que nous mettions tous les atouts de notre côté pour ne pas perdre contre une équipe plus faible que nous. C'est ce qu'il s'était passé en demi-finale face à l'Angleterre et je l'ai encore en travers.


Avec Raphaël Lakafia et Louis Picamoles dans le groupe, les spéculations vont bon train concernant le joueur qui sera titulaire en numéro 8. Y pensez-vous déjà ?


I.H. : J'y pense, c'est vrai. Mais actuellement, je me concentre plus sur le fait de me soigner pour retrouver le groupe. C'est l'étape la plus importante pour moi. Après, il y a beaucoup de concurrence au poste de numéro 8 mais ça a toujours été le cas en équipe de France. La concurrence a toujours fait avancer. On verra bien la tournure que prendront les choses, sachant que les coachs aligneront probablement des troisièmes lignes complémentaires et différentes selon les matchs. Il y aura probablement une volonté de faire jouer tout le monde.


Sauf que Lakafia par exemple joue numéro 8 alors que vous avez été aligné en troisième ligne aile quasiment toute l'année avec le BOPB...


I.H. : Raphaël a déjà joué numéro 6 à Biarritz, même si est plus habitué à jouer 8. Mais moi aussi j'aime être troisième ligne centre ! (sourire) On va en discuter. Nous n'avons pas exactement le même profil de toute façon. On verra selon les besoins et selon les matchs. Jusqu'à présent, je l'ai plus aidé que le contraire. Le but, c'est d'avancer tous ensemble, jusqu'au bout, en équipe.


News associées