Heymans : "Une vraie surprise"

Heymans : "Une vraie surprise"
Alors qu'il n'avait plus été appelé depuis le mois de novembre 2009, le Toulousain Cédric Heymans, auteur d'une excellente fin de saison, fait partie du groupe retenu pour préparer le Mondial. Lui considère que son récent replacement à l'arrière a été décisif dans le choix de Marc Lièvremont...

Quelle est votre première réaction ?


Cédric HEYMANS : C’est une vraie surprise. Je ne m’y attendais pas trop. Même si on en parlait autour de moi et dans la presse, l’expérience m’a appris à ne jamais être sûr. Il y a eu plein d’exemples par le passé où des joueurs étaient certains d’y aller et finalement, ils n'y sont pas allés. Je vous promets, je n’y pensais pas. Je n’avais eu aucun contact avec Marc Liévremont.


Surtout que vous n'avez pas intégré le groupe depuis longtemps ?


C.H. : Je reviens de loin, c’est vrai. Ma dernière sélection remonte à 2009. Les doublons ont servi à quelque chose. Je remercie le club de m’avoir repositionné à l’arrière et de m’avoir fait confiance. C’est Jean-Baptiste Elissalde qui m’en a parlé avant d’aborder cette période. Clément (Poitrenaud, NDLR) et Max (Médard, NDLR) m’ont beaucoup aidé. Après on a enchaîné les bons et les gros matchs avec Toulouse. C’est sûr que celui au Leinster et même celui contre Clermont ont dû faire pencher la balance.


A quoi expliquez-vous votre sélection dans la liste des 30 ?


C.H. : Mon repositionnement à l’arrière a été décisif. C’est sûr qu’à l’aile, c’était bouché et je n’aurais pas eu ma chance.


Quel est votre sentiment ?


C.H. : Vous savez, j'ai connu des hauts et des bas. Quand tu es en bas, il faut se poser les bonnes questions. Il faut bosser. C’est un nouveau challenge pour moi. Mon objectif, c’était d’en faire une. C’est que du bonheur. La NZ, c’est la terre du rugby. Maintenant, la route est encore longue. La fin de saison, la préparation. Il faudra être prêt au bon moment.


Un mot pour Clément Poitrenaud et Yannick Jauzion?


C.H. : Si ça avait été moi, j’aurais sélectionné tous les Toulousains. C’est le choix du comité, je ne commente pas. Personnellement, j’ai déjà vécu ça. Le vestiaire du Stade est là pour les aider.


News associées