L'Afrique du Sud voit plus loin

L'Afrique du Sud voit plus loin
Après des débuts compliqués contre le pays de Galles (17-16), l'Afrique du Sud semble avoir trouvé la bonne carburation, en témoigne la correction infligée aux Fidji (49-3). En ce sens, le duel face au voisin namibien devrait tourner court mais peut permettre de peaufiner les détails.

Un Tri Nations où Peter De Villiers a joué à cache-cache en faisant protégeant ses titulaires, un premier match poussif avec une victoire acquise de justesse face au pays de Galles (17-16), il n’en fallait pas plus pour susciter des doutes du côté des Bocks, pourtant tenants du titre.


En balbutiant son rugby contre un XV du poireau taillé sur mesure pour contrarier ses plans et créer la surprise, l’Afrique du Sud a fait naître énormément d’inquiétudes quant à son réel niveau.


Des joueurs affûtés, un collectif rodé


Force est de constater que les doutes ont été levés lors du deuxième rendez-vous néo-zélandais avec une véritable correction infligée aux Fidji (49-3). Au cours de ce match, les Sud-Africains ont livré une prestation de qualité et récité un rugby d’école. Le collectif semble bien rodé mais certaines individualités au sein de celui-ci ont également émergé. Rossouw a dynamité la rencontre par ses interventions tranchantes, incessantes et donc étonnantes pour un deuxième ligne, Fourie a fait d’énormes ravages au centre du terrain. Burger, impressionnant en défense et Du Plessis qui a amené de la fraicheur et de l’explosivité à son entrée n’ont également pas été en reste.


Autant dire que les Sud-Africains sont affûtés et c’est peu de le dire. Une excellente nouvelle au moment où l’Irlande est venue jeter un certain froid en disposant d’une Australie méconnaissable, désormais promise aux coéquipiers de Smith en quart de finale et la perspective d’une demie contre les Blacks.


Ainsi, la rencontre face au voisin namibien apparait comme une formalité, l’occasion étant donnée de faire quelque peu tourner l’effectif et de garder ainsi l’ensemble des joueurs concernés par l’événement. La Namibie ne créera pas la surprise, c’est une certitude. Il conviendra tout de même de se méfier des Samoa en suivant car si la perspective d’affronter une nation du Nord en finale comme en 2007 (Angleterre, N.D.L.R.) est quasi certaine, le chemin vers le doublé est encore long, très long.

News associées