L'Angleterre en quête de sérénité

L'Angleterre en quête de sérénité
La suspension de Lawes, le forfait jusqu'à la fin du Mondial de Sheridan, les dérapages en troisième mi-temps de Tindall et de quelques coéquipiers sont autant de raisons qui font que le contexte autour du XV de la Rose est tout sauf idéal avant d'affronter la Géorgie dimanche.

Agité. Voilà comment pourrait être qualifié le début de Mondial anglais. Tout a commencé samedi dernier avec l'ouverture contre l'Argentine. Indisciplinés, secoués soixante-dix minutes durant par des Pumas vaillants au possible, les hommes de Martin Johnson sont passés à deux doigts de la correctionnelle et ne doivent leur salut qu'à la faillite de Rodriguez dans les tirs au but (2/7). Acquise dans la douleur (13-9) avec un Wilkinson, lui aussi à côté de la plaque dans son exercice favori (3/8 seulement), cette victoire face à l'Argentine a été suivie de bon nombre de tracas dont se serait bien passé le XV de la Rose.


A commencer par la citation puis la suspension pour deux matchs dont a fait l'objet Courtney Lawes pour son agression sur Mario Ledesma. Un moindre mal pour le jeune deuxième ligne et son sélectionneur puisqu'il ne fera défaut que face à la Géorgie et la Roumanie, présumées sur le papier comme deux nations mineures.


Le feuilleton Tindall


De son côté, Andrew Sheridan a dû renoncer à poursuivre l'aventure en Nouvelle-Zélande. Le pilier gauche a en effet contracté une nouvelle blessure lors du match d'ouverture à son épaule gauche, déjà opérée à deux reprises par le passé. Un énorme coup dur pour l'Angleterre qui devrait voir arriver en remplacement de celui-ci Paul Doran-Jones (Northampton) ou Tim Payne (Wasps), le choix n'ayant pas encore été annoncé.


Comme si ces deux premiers cas n'étaient pas suffisamment gênants, Mike Tindall s'est retrouvé au cœur d'une polémique. Visiblement très heureux d'avoir triomphé des Pumas, le capitaine de fortune s'est quelque peu lâché au cours de la troisième mi-temps. Il aurait été pris en flagrant délit en train "d'embrasser et tripoter" une jeune femme blonde. Etant donné son mariage récent avec Zara Phillips, la petite fille de la Reine d'Angleterre, l'affaire fait forcément beaucoup de bruit et secouer un peu plus le XV de la Rose. Et ce d'autant plus qu'il a participé avec quelques partenaires à un concours de lancer de nains.


Le climat dans lequel évolue le squad anglais est donc tout sauf idéal pour aborder du mieux possible la deuxième échéance. Heureusement, les Géorgiens n'auront eu que très peu de temps pour souffler après leur revers face à l'Ecosse (15-6) ce qui constitue un avantage non négligeable pour une Angleterre remaniée avec neuf changements effectués.


News associées