L'Ecosse dans la douleur

L'Ecosse dans la douleur
Pour son deuxième match de la Coupe du monde, l'Ecosse est péniblement venu à bout de la Géorgie menaçante jusqu'au bout (15-6). Malgré la pluie qui a rendu les conditions de jeu compliquée, le XV du Chardon a signé son deuxième succès de la compétition et prend provisoirement la tête du groupe B.

L’Ecosse était attendue au tournant ce mercredi face à la Géorgie, après sa laborieuse victoire devant la Roumanie (34-24) en ouverture de la compétition. Surtout son pack particulièrement malmené par la bande à Tincu. Et avec un effectif largement remanié, le XV du chardon a su répondre présent et lever certains doutes. Pourtant, la Géorgie était rentrée dans son match comme on l’attendait, imposant un dur défi physique aux hommes d’Andy Robinson. Présentés comme un cran au dessus des Roumains, les "Lelos" allaient cependant voir leurs adversaires prendre progressivement l’ascendant, notamment en conquête.


Bien qu’encore perfectible, l’Ecosse profitait ainsi du gros travail de ses avants pour confisquer la balle, ne laissant aux joueurs de l’Est que quelques séquences improductives à se mettre sous la dent. Des phases de jeu qui suffisaient toutefois aux Géorgiens pour pousser leurs adversaires à la faute, et ainsi rester perpétuellement au contact grâce au pied de Kvirakashvili (16e, 72e).


La botte de Parks


Si l’Ecosse est rapidement parvenue à museler un adversaire tout de même coriace, elle le doit en bonne partie à Dan Parks. Peu en réussite dans ses tentatives au pied en début de la rencontre, l’ouvreur a cependant inscrit tous les points de son équipe : quatre pénalités (23e, 33e, 69e, 76e) et un drop (38e). Surtout le joueur de Cardiff a parfaitement su occuper le terrain grâce à sa botte - notamment dans le second acte - mettant régulièrement en difficultés l’arrière-garde géorgienne. De quoi compenser l’absence de réel franchissement de ses trois-quarts, malgré une grosse activité des frères Lamont et d’Evans.


Ce manque de perforation apparait comme un nouveau chantier pour l'Ecosse, alors que se profilent deux rencontres autrement plus ardues, face à l’Argentine et à l’Angleterre. Deux équipes également au programme de la Géorgie, de même que la Roumanie pour ce qui devrait constituer un gros combat d’avants.


News associées