Lakafia : "Prêt à relever ce défi"

Lakafia : "Prêt à relever ce défi"
Le troisième ligne centre du BO Raphaël Lakafia connaîtra sa première titularisation en équipe de France samedi à Bordeaux, face à l'Irlande. Aidé par ses cinqsemaines de préparation avec les Bleus, mais aussi par la présence de cinq Biarrots sur la feuille de match, le joueur de 22 ans se dit prêt.

On imagine que c'est un jour particulier pour vous...


Raphaël LAKAFIA : C'est le cas en effet. Cette sélection, c'est beaucoup d'honneur pour moi. Je ne m'y attendais pas vraiment, même si le groupe savait que tout le monde jouera lors des deux matchs. Représenter mon pays, c'est quelque chose de très fort pour moi. J'ai une pensée pour ma petite île de Wallis et Futuna... J'espère qu'ils seront fiers de moi là-bas.


Le fait qu'il s'agisse d'un match amical vous enlève-t-il un peu de pression ?


R.L. : Pas du tout. Au contraire même. Je ne crois pas qu'il existe de match amical au rugby. Nous serons en France, donc attendus. Il y aura de l'engagement, c'est certain, et le fait qu'il s'agisse d'une rencontre amicale ne me met pas beaucoup plus à l'aise. Mais j'ai eu cinq semaines pour me préparer et prendre mes marques. C'est important. Cette préparation a été bénéfique pour moi.


La présence de cinq Biarrots dans le XV de départ vous rassure-t-elle ?


R.L. : Bien sûr. Les présences d'Imanol et de Dimitri (Harinordoquy et Yachvili, ndlr) sont particulièrement rassurantes pour moi. Ce sont des coéquipiers avec lesquels j'ai de nombreux automatismes du fait de nos postes respectifs. Quant à Sylvain et Damien (Marconnet et Traille), ce sont des joueurs d'expérience et ils me connaissent. Ils savent me remettre dans le bon sens quand c'est nécessaire. Démarrer à côté d'eux me facilitera sûrement les choses.


Avez-vous des certitudes à l'aube de ce premier match en bleu ?


R.L. : Pas vraiment. Mais je me sens prêt, physiquement et mentalement, à relever ce défi. Je ne veux pas me prendre la tête et juste faire ce que je sais faire.


Mesurez-vous le chemin que vous avez parcouru depuis un an, alors que vous sortiez d'une saison blanche avec Biarritz ?


R.L. : Je pense. J'ai évolué toute cette année. C'est monté crescendo et j'ai pu faire chaque chose en son temps. J'ai d'abord joué avec Biarritz, ensuite j'ai été titulaire, puis j'ai été appelé en équipe de France. Là, c'est une nouvelle étape qui se présente. La saison galère que j'ai traversée un an auparavant m'a permis de me rendre compte que tout va très vite, dans un sens comme dans l'autre. Aujourd'hui, je prends cette première sélection avec plus d'humilité que si les circonstances avaient été différentes. Il y a un an et demi, vous (les journalistes, ndlr) n'étiez pas là.


Retrouvez le décryptage de la titularisation de Raphaël Lakafia vendredi dans Midi Olympique.


Vidéos associées

News associées