Le bulletin de notes de la poule B

On annonçait une poule écrite d’avance et ce fut le cas malgré des remous dus à une météo peu favorable et le passage du typhon Hagibis

Peu importe que vous suiviez le rugby ou non, les deux premiers de cette poule peuvent vous paraître évident. Cependant, l’Italie peut se sentir lésée avec son match annulé face à la Nouvelle-Zélande.

Le bon élève (mention TB) : Nouvelle-Zélande (1er, 16 points)

Ne vous fiez pas au nombre de points récoltés par les All-Blacks. Ils n’ont pas eu à jouer leur dernière rencontre face à l’Italie en raison du typhon Hagibis et ont donc pris les points du match nul. Le reste du bilan est bon. Une victoire autoritaire face à l’Afrique du Sud dès le début de la compétition (23-13) pour assurer la première place du groupe puis un match en déroulant contre le Canada (63-0) avant d’avoir un peu plus de mal contre la Namibie pendant une demi-heure mais de finir par faire un grand écart avec le plus bel essai du mondial dans le plus pur style néo-zélandais (71-9). Enfin, le match comme dit précédemment, la rencontre annulée face à l’Italie et une première place assurée. Les All-Blacks restent toujours les favoris à leur propre succession avec un quart de finale à haut risque face à l’Irlande.

Reçu avec mention : Afrique du Sud (2e, 15 points)

Les Sud-africains auraient pu coiffer au poteau les Blacks grâce au typhon Hagibis mais ils échouent à un petit point de leur principal adversaire dans la poule à cause de leur défaite inaugurale. Le reste a été une simple formalité. Deux victoires claires et nettes face à l’Italie (49-3) et à la Namibie (57-3) avec un Cheslin Kolbe étincelant face aux Transalpins. La route vers la titre s’ouvre pour les Springboks qui ne pourront recroiser les Blacks qu’en finale mais joueront l’inattendu Japon en quarts de finale

Passable (sans mention) : Italie (3e, 12 points), Namibie (4e, 2 points) et Canada (4e, 2 points)

Les Italiens ont laissé poindre une once d’amertume après l’annulation de leur rencontre face aux Néo-Zélandais car ils n’étaient pas mathématiquement éliminés et qu’ils avaient fait le job contre la Namibie (47-22 et le Canada avec deux victoires bonifiées. Cependant, la défaite face à l’Afrique du Sud (3-49) a révélé un écart considérable avec les grosses nations. Le 0-0 né de l’annulation face à la Nouvelle-Zélande permet aux Transalpins de connaître leur plus gros total de points dans l’histoire de la coupe du monde et dans le jeu tout n’est pas à jeter.

Pour les Namibiens et Canadiens, tout n’est pas à jeter non plus. Ils obtiennent la mention passable grâce à de véritables envies de jeu que l’on a pu apercevoir tout au long du mondial. Les Namibiens ont même tenu tête pendant 30 minutes à la Nouvelle-Zélande en n’étant qu’à un petit point avant que le rouleau compresseur ne se mette en route. Chez les Canadiens, malgré un total de seulement deux essais inscrits, les Canucks n’ont pas réellement été récompensé de leur investissement et auraient mérité tout comme les Namibiens de disputer une dernière rencontre pour se départager. Hélas, le typhon Hagibus a eu raison de leurs ambitions. Les deux équipes marquent même des points en dehors du terrain puisqu’elles sont allées aider les populations locales après le passage du typhon afin de nettoyer les villes.

Vidéos associées

News associées