L’équipe type de la Coupe du Monde

Qui dit fin du tournoi, dit bilan de la compétition à commencer par l’équipe des joueurs qui se sont démarqués durant tout le mondial

Voici donc l’équipe qui nous a séduit durant le mondial avec sept Sud-Africains ce qui est logique, quatre anglais, un néo-zélandais, un gallois, un fidjien et un japonais)

1 Tendai Mtawarira (AFS)

Sa prestation en finale confirme son niveau si certains osaient encore en douter. Mtawarira alias « The Beast » n’a pas hérité de son surnom pour rien. Pilier hyper mobile il a fait mal à tous ses adversaires. Dan Cole entré très tôt en finale aura subi les foudres du pilier sud-africain concédant pas moins de trois pénalités en mêlée fermée. Très à l’aise ballon en main même si on l’a moins vu dans ce registre durant le mondial, Mtawarira ne souffre d’aucune contestation pour le titre de meilleur pilier gauche de la compétition.

2 Shota Horie (JAP)

S’il fallait retenir un joueur japonais de la compétition c’est bien lui. Moins visible que celui de ses compères Fukuoka ou Matsushima, son travail n’en demeure pas moins important. Horie a réalisé une compétition impeccable à un poste qui réclame de la technique notamment pour les lancers en touche. On l’a également beaucoup vu dans le jeu courant pour mettre son équipe dans l’avancée. La qualification historique du Japon en ¼ de finale restera un grand moment de sa carrière alors qu’il raccroche les crampons au niveau international

3 Kyle Sinckler (ANG)

Les Anglais doivent refaire le match en se demandant qu’elle aurait été l’issue de la finale si Kyle SInckler n’avait pas été assommé par le coude de Maro Itoje dès la 2e minute de la finale. Précis et précieux en mêlée fermée durant toute la compétition, le pilier droit anglais aura manqué à son équipe à un moment crucial… Très en jambe en demi-finale contre les All-Blacks, il semblait monter en puissance … Dommage car il aurait pu changer la face de la finale mais bon… avec du conditionnel…

4 Eben Etzebeth (AFS)

Rugueux, solide, imposant, dur au mal, tant d’adjectifs qui peuvent qualifier Eben Etzebeth, la machine a performé tout au long de la compétition dans un rôle de gratteur, empêcheur de tourner en rond des équipes adverses. Sa puissance a très peu d’égal dans le monde du rugby. Les fans de rugby pourront maintenant l’admirer du côté de Toulon

5 Maro Itoje (ANG)

Quel poil à gratter ! Sa performance en demi-finale restera le point culminant de sa compétition. Plaqueur infatigable et superbe sauteur en touche il a gêné tous les alignements du mondial sauf celui de la finale sud-africain, celui qu’il aurait fallu. Mais sa prestation d’ensemble est exceptionnelle, il est même un des rares à avoir rivalisé dans le combat avec les Spingboks.

6 Sam Underhill (ANG)

Il est une des révélations de la coupe du monde côté anglais si ce n’est la révélation ! Membre du duo des « Kamikaze Kids » avec Tom Curry, il a asséné des plaquages dont les attaquants adverses se souviendront longtemps. Jordie Barrett et Kieran Read s’en souviendront pendant longtemps avec deux tampons dont il a le secret.

7 Pieter-Steph Du Toit (AFS)

Il a été nommé pour le titre de meilleur joueur de l’année World Rugby et sa finale a confirmé cette nomination. Le troisième-ligne sud-africain est un monstre athlétique. Il est surtout primordial dans le style de jeu prôné par son sélectionneur. Il est toujours au cœur du combat et présent dans tous les rucks qu’ils soient offensifs ou défensifs.

8 Duane Vermeulen (AFS)

Quelle performance de Vermeulen avec en point d’orgue la finale. Il était de tous les combats dans tous les rucks. Chef de file du pack sud-africain, il a apporté son expérience et aura subi seulement lors de la défaite inaugurale face à la Nouvelle-Zélande (23-13).

9 Faf De Klerk (AFS)

Sous ses airs de chien fou, il est le numéro 9 modèle pour coller au système de jeu sud-africain et il l’a fait parfaitement. Sa performance en demi-finale face aux Gallois est son match référence où son jeu au pied a parfaitement collé à la physionomie de la rencontre. C’est aussi un harceleur en défense qui ne laisse pas respirer l’adversaire.

10 Handre Pollard (AFS)

22 points en finale pour le métronome sud-africain et des performances majuscules au pied lorsque l’air s’est raréfié en altitude. Décisif en demi-finale également, il a concrétisé tout le travail d’usure de son équipe. Parfait dans l’alternance, son physique lui permet de ne pas subir en défense.

11 Josh Adams (GAL)

Le meilleur marqueur d’essai de la coupe du monde est Gallois et c’est Josh Adams. Le chasseur d’essai du XV du Poireau a grandement participé au bon parcours de son équipe. Avec 7 essais l’ailier termine le tournoi seul meilleur marqueur avec une réalisation de mieux que le sud-africain Mapimpi. Véritable finisseur il a prouvé qu’il n’avait rien à envier aux meilleurs.

12 Owen Farrell (ANG)

Malgré la défaite en finale, le capitaine anglais aura conduit son navire jusqu’au bout ! Même s’il a été muselé par la défense sud-africaine lors de l’ultime match, il a été brillant tout au long de la compétition et a assuré face aux perches ! Son point d’orgue restera son regard pendant le haka néo-zélandais.

13 Semi Radradra (FID)

Comment ne pas mettre Radradra dans cette équipe type ? Meilleur franchisseur et meilleur porteur de balle des phases de poule il a été impressionnant contre l’Australie notamment en phase de poules. La star des Fidji a vraiment éclaté à la face du monde.

14 Cheslin Kolbe (AFS)

Son action d’éclat en finale est un résumé parfait de ses capacités hors du commun. Sur une accélération, un appui, il peut faire lever les foules ! Auteur de trois essais alors qu’il a été blessé pendant trois matches, c’est le facteur X de son équipe. Le Stade Toulousain doit être satisfait de la récupérer

15 Beauden Barrett (NZL)

Difficile malgré la défaite néo-zélandaise de ne pas mettre Beauden Barrett dans l’équipe de la coupe du monde. Le pari de son replacement à l’arrière a été réussi même s’il n’a pas forcément réussi à exister en demi-finale, il a brillé dans tous les secteurs du jeu durant le reste de la compétition.

Vidéos associées

News associées