Les commotions cérébrales en baisse lors du Mondial

La World Rugby vient de publier un premier bilan médical de la Coupe du monde 2019. Et bonne nouvelle, les commotions cérébrales sont en baisse.

La World Rugby peut s'enorgueillir du bilan médical de cette Coupe du monde. Première édition à intégrer la "High Tackle Sanction" dans son règlement pour réduire le risque de commotion en "obligeant" les plaqueurs à charger au niveau de la taille pour lutter les plaquages hauts.

Et la "High Tackle Sanction" s'avère efficace puisque la World Rugby relève une réduction de 35% des commotions cérébrales par rapport aux 22 compétitions professionnelles étudiées lots de la saison 2018-2019 ainsi qu'une réduction de 12% par rapport au Mondial 2015, disputé en Angleterre.

Autre bonne nouvelle, la moyenne des remplacements sur blessure par match a diminué : on passe de 2,08 en 2015 à 1,19 en 2019. Et grâce au protocole commotion mis en place pendant les matches, aucune commotion cérébrale n'a été signalée a posteriori.

Médecin en chef de la World Rugby, le Dr Martin Raftery se félicite de ce bilan : "Notre rôle est de veiller à ce que nous puissions fournir à nos joueurs les meilleurs soins possible. La Coupe du monde de rugby 2019 est l'apogée du rugby et une plate-forme majeure pour la visibilité de notre sport. Les normes médicales mises en place lors de ce Tournoi portent certainement leurs fruits grâce au soutien des équipes et du personnel médical. La "High Tackle Sanction" a été introduit cette année après une recherche convaincante qui montre que le plaqueur est responsable de 76 % de toutes les commotions. Le plaqué subit, lui, 72 % de toutes les commotions du plaqueur."

Vidéos associées

News associées