Les hommes fort des All-Blacks face aux Springboks (23-13)

Le moins que l'on puisse dire c'est que les deux équipes n'ont pas déçu. Au cours d'une rencontre de très haut niveau, les All-Blacks et ses individualités ont confirmé leur statut de favori.

S'il n'y a eu que trois essais transformés au cours de ce match, l'intensité a été omniprésente au cours des 80 minutes de la rencontre. Favoris de la compétition, les All-Blacks ont certes subi lors de la première partie de la rencontre, mais les deux essais qu'ils ont inscrits ont été des leçons en terme de construction. Plusieurs joueurs se sont par ailleurs brillamment illustrés côté Néo-Zélandais :

Beauden Barrett, le cerveau des All-Blacks

L'arrière a été précieux dans le jeu des All-Blacks comme en témoigne ses deux actions lors des deux essais de sa sélection. Sur le premier, suite à l'accélération grandiose de Sevu Reece, c'est Beauden Barrett qui vient s'introduire dans les 22 mètres sud-africain et percer la défense adverse pour ensuite servir sur un plateau George Bridge pour le premier essai.

Sur la réalisation de son frère Scott, c'est lui qui décale dans un premier temps sur l'aile droite vers Ardie Savea avant de créer un maul décisif qui va permettre la percée de Anton Lienert-Brown pour le second essai.

Le jeu au pied de Richie Mo'Unga

Avec 80% de réussite au pied et 10 points contre les Springboks, le demi d'ouverture a été brillant lors de cette rencontre. S'il manque une pénalité, il en réussit deux autres notamment une en fin de rencontre qui vient clôturer le score et mettre fin aux espoirs des Sud-Africains. Richie Mo'Unga est aussi l'auteur de deux transformations sur les deux essais de son équipe. A noter qu'il est également l'auteur de 5 plaquages réussis.

La vitesse de Reece et de Lienert-Brown

Sur les deux essais des All-Blacks, ce qui impressionne c'est autant la facilité qu'ils ont dans leurs décalages pour déstabiliser les Springboks, mais aussi et surtout la vitesse et l'impact de son ailier Sevu Reece sur le premier, et le slalom de Anton Lienert-Brown sur le second. En parvenant à placer les individualités au service du collectif, les Néo-Zélandais ont trouvé la recette pour venir à bout des Sud-Africains. C'est en partie grâce à la vitesse de ses joueurs sur les ailes que les Champions du monde ont pu se sortir du pressing adverse comme justement sur les deux essais marqués.

Vidéos associées

News associées