Louis XI

Louis XI
Un titre de champion de France, son mariage puis sa présence dans le groupe pour le Mondial... Le premier semestre de l’année 2011 a été riche en émotion pour le troisième ligne toulousain Louis Picamoles, qui sera titulaire samedi contre l'Irlande. Mais le second s’annonce tout aussi alléchant.

2011, l’année de Louis Picamoles ? En tout cas, elle a bien commencé. L’homme et le joueur ont changé. Le joueur est devenu champion de France, l’homme s’est marié. Les deux ont fondu d’une dizaine de kilos et s’apprêtent à vivre une Coupe du monde. Alors en ce moment, le troisième ligne du Stade toulousain, n’est pas homme à se plaindre. Même pas de la préparation estivale des Bleus qui lui a valu de s’affûter encore un peu plus. "C’est vrai que 2011 m’apporte un gros lot d’émotions. Je ne veux pas descendre de mon nuage. Aujourd’hui, je suis tourné vers mon nouvel objectif, et je sais les efforts à fournir pour y arriver", affirmait-il mardi lors du premier point presse de la semaine des titulaires du week-end prochain.


Car si 2011 a été riche en événements pour le Toulousain, l’année était encore vierge de sélections. Ecarté du XV de France depuis la tournée d’été 2010, il va reprendre son histoire avec les Bleus. C’est un nouveau joueur qui portera ce samedi la tunique floquée du numéro 8. Par rapport à sa dernière sélection, sa perte de poids est impressionnante. Picamoles est véritablement devenu un athlète de haut niveau. "J’en avais besoin, grâce au Stade toulousain, j’ai enfin compris les efforts qu’il fallait fournir pour être performant au plus haut niveau. Alors cette préparation estivale, je l’ai prise comme une chance".


Attendu face à Heaslip


Louis fait partie des joueurs qui ont explosé tous leurs records, de musculation et de vitesse. "Reste maintenant à le démontrer sur le terrain", tempérait-il. Surtout que samedi pour son retour en Bleu, il passera un véritable test. Face à lui, il aura pour adversaire direct Heaslip – "un joueur explosif" dixit Picamoles – mais aussi toutes les stars irlandaises absentes à Chaban-Delmas (O’Driscoll, O’Callaghan, Sexton…). Bref, du lourd, du très lourd.


De plus, malgré quelques bévues techniques, le staff tricolore a apprécié le rendement de Raphaël Lakafia lors du match face à Bordeaux. Marc Lièvremont a indiqué qu’il attendait maintenant la prestation de Louis avec une certaine impatience. Il faut dire qu’à ce poste-là, contrairement à beaucoup d’autres, la hiérarchie n’est pas encore clairement établie. Les Bleus évolueront avec un huit perforant en Nouvelle-Zélande, reste à savoir qui. Alors, la pression est-elle lourde avant ce rendez-vous capital ? "Non, je ne raisonne pas comme cela. Il faut d’abord être performant collectivement avant de penser à son cas personnel. Moi, je veux profiter de l’honneur qui m’ait fait de pouvoir représenter mon pays et jouer avec les copains. Le reste, si cela doit venir, cela viendra", concluait Louis XI.


News associées