Parra : "Les caractères se révèlent"

Parra : "Les caractères se révèlent"
Actuellement en stage au Chambon-sur-Lignon, les Bleus ont repris avec plaisir l'entraînement avec ballon ce mercredi après un week-end particulièrement chargé. Mais selon le demi de mêlée Morgan Parra, les activités aussi ludiques que physiques ont permis au groupe de se souder encore un peu plus.

Le week-end passé, vous avez effectué des journées de transition marquées par des activités très physiques (raid, cani-rando, travaux des champs, tyrolienne, bateaux,...). Comment l'avez-vous vécu ?


Morgan PARRA : On en a chié... C'était dur mais on est content de l'avoir fait. Sur le moment, j'avais envie de jeter le vélo mais après coup, on se rend compte des bienfaits de ces activités. Le plus difficile, c'était la nuit passée sous la tente. On a très mal dormi.


Du coup, étiez-vous contents de retoucher le ballon ce mardi ?


M.P. : Oui, bien sûr. C'est important de reprendre un peu le rugby mais nous sommes dans la continuité de ce que l'on faisait à Marcoussis. Physiquement, on a encore franchi un cap, c'est encore plus dur. Mais si ça peut nous servir pour être mieux préparés...


Ce stage était organisé pour renforcer la cohésion du groupe. Sentez-vous que c'est le cas ?


M.P. : Oui, c'est important de vivre ensemble au quotidien, de se côtoyer tout le temps. Ensuite, cela se ressentira en match. Alors bien sûr, on a toujours plus d'affinités avec certains. Mais franchement, personne ne reste de côté. J'ai appris à connaître certaines personnes dans des moments difficiles mais conviviaux. Les caractères se révèlent.


Discutez-vous déjà le Mondial entre vous ?


M.P. : On en parle un peu mais il reste vraiment du temps. Avant cela, il y aura les matchs amicaux contre l'Irlande. Et ces rencontres, on ne les a même pas encore en tête... C'est tellement difficile physiquement en ce moment qu'on n'a pas trop le temps de se projeter non plus.


Sentez-vous une certaine rivalité qui monte entre joueurs du même poste ?


M.P. : De la concurrence, il y en a toujours. Il faut de la rivalité mais dans le genre d'activités que l'on a fait, il faut beaucoup d'entraide, se serrer les coudes. On a surtout envie de rester dans la bonne humeur et la convivialité.


A titre personnel, vous avez été mis en concurrence avec Dimitri Yachvili pendant le Tournoi. Comment abordez-vous ce Mondial ?


M.P. : J'ai pris des vacances et cela m'a fait du bien. J'arrive avec un excellent état d'esprit. Je sais que je n'étais pas au mieux ces derniers temps. Là, je suis dans l'optique de vivre ma première Coupe du monde de la meilleure manière possible. Je veux prendre beaucoup de plaisir. Bien sûr que je veux être le numéro un mais les premiers matchs sont encore loin. En attendant, il faut rendre la concurrence saine.


Vidéos associées

News associées