Parra vaut le coup

Parra vaut le coup
Morgan Parra se sent de plus en plus à l'aise à l'ouverture. Formé à ce poste et après y avoir joué quelques matchs en Top 14 avec Bourgoin, il a vite pris la mesure du niveau international. Son replacement est en passe de devenir le meilleur coup du staff tricolore durant cette Coupe du monde.

Le coup de poker se transforme en coup de maître. Le replacement de Morgan Parra à l'ouverture il y a un mois, qui suscitait de (légitimes) questionnements sur le moment, semble chaque semaine plus évident. Pour son premier match en 10 sous le maillot bleu – face aux Néo-Zélandais et à Dan Carter, merci du cadeau -, le Clermontois s'en était sorti honorablement. Reconduit face aux Tonga, il avait, à l'image de ses coéquipiers, subi mais était indéniablement monté en puissance en quart de finale contre l'Angleterre. Pour franchir un premier palier en demi-finale samedi et réaliser un match "immense" selon Lièvremont, "superbe" pour David Ellis.


L'entraîneur de la défense tricolore s'est en effet délecté du "magnifique courage" défensif de son joueur. Ses 76 petits kilos ont fait le poids face aux 110 kg de Jamie Roberts, qui l'avait clairement ciblé. Toute la partie, Morgan Parra a "mangé". Et toute la partie, il s'est sacrifié, auteur de quatorze plaquages au total. "C'est un rêve de travailler avec un numéro 10 efficace comme lui, se satisfait le coach anglais. Il a sans arrêt pris Jamie Roberts ou George North mais n'a jamais subi."


Le Lorrain s'est aussi illustré en attaque. "Il est peut-être aussi le joueur qui a créé le plus de brèches offensivement", notait Lièvremont quelques minutes après le match. Et il a réalisé un 100% des ses tentatives de tirs au but, gérant parfaitement (il en a l'habitude) cette charge compte tenu de la faiblesse à une cuisse de Dimitri Yachvili.


Nouvelle relation avec Yachvili


D'ailleurs, l'association entre les deux joueurs se bonifie à chaque sortie. "Ça va crescendo, assure le demi de mêlée biarrot dans Midi Olympique. On se trouve de mieux en mieux. On s'est mis à beaucoup parler, à beaucoup communiquer. Le match de l'Angleterre nous a mis en confiance. Il y a eu quelques choix fébriles mais nous sommes restés solidaires."


Ancien concurrents, aujourd'hui alliés. Pour le meilleur surtout. Comme s'en réjouit Marc Lièvremont, le replacement de Parra en 10 a "libéré" Yachvili. Et la nouvelle relation entre les deux joueurs sert le XV de France désormais: "Quand on était en concurrence, on avait tendance à moins se parler et à plus porter un regard négatif l'un sur l'autre, reconnaît le Clermontois. Aujourd'hui, nos relations sont différentes. On travaille ensemble et tout se passe très bien."


Quand il s'agit de parler de sa performance face aux Gallois, Morgan Parra est moins disert. Et plus critique : "Individuellement, certaines choses se sont bien passées et d'autres moins bien. Je n'ai pas été bon dans le jeu au pied par moments, surtout en première mi temps. Mais j'ai plus envie de retenir l'état d'esprit de chacun. En défense, on s'est tous fait mal les uns pour les autres, c'est ce qui a permis de nous en sortir." "Choix humain et tactique" pour Lièvremont, qui apprécie son "implication", son caractère de "compétiteur" et sa "capacité de travail", Morgan Parra devrait débuter à l'ouverture dimanche pour la finale de la Coupe du monde. Le coup de poker se transformera peut-être en coup de génie.

Vidéos associées

News associées