Parra : "La vérité sera sur le terrain"

Parra : "La vérité sera sur le terrain"
Pour la troisième fois consécutive durant cette Coupe du monde, Morgan Parra sera titulaire à l'ouverture ce samedi à l'occasion du quart de finale face à l'Angleterre. Malgré la lourde pression qui pèse sur ses épaules et celles des Bleus, le Clermontois ne veut "pas se poser de questions".

Avec le recul, quel regard portez-vous sur l'incompréhensible contre-performance des Bleus samedi dernier ?


Morgan PARRA : Nous avions conscience de pas mal de choses. C'est d'abord l'état d'esprit qui n'a pas fonctionné samedi dernier. Nous n'avons pas le droit de passer à côté contre l'Angleterre une deuxième fois.


À titre personnel, Marc Lièvremont a choisi de vous maintenir sa confiance à l'ouverture. Comment vivez-vous cette décision ?


M.P. : Je vais rentrer avec l'idée de ne pas me poser de questions, de faire ce que je sais faire. D'apporter un plus, de discuter avec mes partenaires, d'essayer de donner des solutions à l'équipe. J'ai la chance de pouvoir jouer, même s'il ne s'agit pas de mon meilleur poste. Je vais tâcher de compenser mes lacunes avec mon état d'esprit.


Les Néo-Zélandais, puis les Tongiens, sont venus chercher la défense française à votre intérieur. Vous attendez-vous au même genre de défi face à l'Angleterre ?


M.P. : Que ce soit le milieu de terrain ou les ailiers, nous devrons tous être très costauds pour répondre au défi physique des Anglais. Ils ont un milieu de terrain très dense qui va venir nous chercher en défense.


Les mots de Marc Lièvremont, évoquant le foot et Knysna, vous ont-ils touché ?


M.P. : Knysna, sincèrement... Ce qui nous a fait mal, ce ne sont pas les mots de Marc Lièvremont, c'est notre performance face au Tonga. Pas autre chose.


D'un point de vue personnel, comment comptez-vous aborder la rencontre ?


M.P. : Comme je vous l'ai dit, je ne veux pas me poser de question. Je vais tâcher de prendre le maximum d'informations sur notre adversaire dans la semaine, et faire de mon mieux. C'est une chance qui m'est offerte de démarrer, et je veux la saisir.


La Coupe du monde démarre-t-elle vraiment ce samedi ?


M.P. : C'est très bien de se dire des choses. Mais la vérité sera sur le terrain. Il faudra répondre présent sur l'état d'esprit. Nous pouvons perdre, à condition d'avoir tout donné et d'être battus par meilleur que nous.

Vidéos associées

News associées