Petits bruits de la demie

Petits bruits de la demie
Tout au long du Mondial, notre site vous proposera chaque jeudi d'entrer dans les coulisses des Bleus et de vous livrer quelques anecdotes de la semaine écoulée. On traverse la rue pour passer du Sky City Hotel au Crowne Plaza, où les Tricolores préparent leur demi-finale contre le pays de Galles.

Dimanche midi, hôtel des Bleus. Au lendemain de leur victoire face aux Anglais en quart de finale (19-12), les Français ont la surprise de croiser dans leur hôtel... leurs adversaires en demi-finale ! Les Gallois, qui devaient arriver seulement lundi, selon le protocole IRB, ont en fait décidé de rentrer un jour plus tôt de Wellington. Souhaitant favoriser la récupération des joueurs, la Fédération leur a payé une nuit au Sky City Hotel. Une drôle de situation qui ne gêne pas du tout les Bleus à en croire Marc Lièvremont : "On a croisé les Gallois. C'était sympa, on s'est félicité. Ils ont l'air assez frais... Pour des Gallois un lendemain de victoire, je les ai trouvés pas trop mal !" a plaisanté le sélectionneur. Cette "collocation" n'a toutefois pas duré plus d'une nuit puisque, en raison du règlement de la Coupe du monde, les Tricolores ont changé d'établissement le lendemain. Ils sont allés au Crowne Plaza... de l'autre côté de la rue !


Mardi, 19h25, hôtel des Bleus. Pour la première fois depuis le début de la Coupe du monde, Joël Jutge, qui accompagne les Bleus durant la compétition, est présent en conférence de presse. Lionel Nallet, qui est resté seul alors que ses coéquipiers sont allés répondre aux radios, est interrogé sur ce qu'apporte l'ancien arbitre au groupe France. "Quelque part, on voit les arbitres différemment maintenant. Ils sont humanisés d'une certaine manière. Parfois, on se posait un peu la question de leur intégrité", concède-t-il. Juste à côté, Jutge esquisse alors un sourire. Le deuxième ligne du Racing-Metro le regarde et reprend : "Tu rigoles mais c'est vrai. Je t'ai connu !". C'est alors toute l'assistance qui sourit...


Jeudi, 10h15, Onewa Domain. Bien qu'ils logent encore en centre-ville d'Auckland, les Bleus ont décidé de revenir s'entraîner à Takapuna, où ils séjournaient durant les phases de poule. Ils ont apprécié les infrastructures d'Onewa Domain et y effectuent leurs séances depuis le début de la semaine. Ce jeudi, Dimitri Yachvili est censé reprendre avec ses partenaires après avoir été ménagé les jours précédents. Victime d'une contusion à la cuisse gauche contre l'Angleterre, le demi de mêlée tricolore se teste sur un exercice qui consiste à faire deux accélérations dans les 22 mètres. Le Biarrot accélère légèrement puis coupe son effort. Il va alors voir le kiné et le préparateur physique et discute un peu. Puis il se dirige vers l'en-but pour faire du physique alors que ses coéquipiers se regroupent pour préparer une opposition. Test non concluant, donc, à deux jours du match.


Jeudi, 12h15, hôtel des Bleus. Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour les joueurs de l'équipe de France. Malgré l'imminence d'une demi-finale de Coupe du monde, les Bleus semblent plus décontractés que la semaine passée. En conférence de presse en tout cas... La veille, Vincent Clerc s'était d'ailleurs étonné du manque d'enthousiasme des journalistes qui lui faisaient face. "Un peu de gaieté !", avait-il lancé en souriant à son arrivée. Ce jeudi, même état d'esprit. Les Tricolores sourient, jouent avec les micros placés devant eux et mangent des bonbons alors qu'ils répondent aux questions. Ils en jettent même dans l'assistance... A un confrère qui interroge Pascal Papé sur ses efforts fournis pour se retrouver titulaire lors de cette demie, le deuxième ligne répond en soufflant : "Ce n'est pas le moment de parler de ça. J'ai fait les efforts suffisants pour jouer une demi-finale de Coupe du monde contre les Gallois mais on s'en fout un peu de moi. Elle est pourrie ta question !" Les Bleus sont taquins. Et ont pris soin d'éteindre les dictaphones placés devant eux pendant la conférence de presse.


Vidéos associées

News associées