Picamoles : "Un grand moment"

Picamoles : "Un grand moment"
Le troisième ligne du Stade toulousain Louis Picamoles, qui n'avait plus été appelé en équipe de France depuis près d'un an, fait partie de la liste annoncée par Marc Lièvremont pour la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Le joueur (25 ans, 17 sélections) nous a confié sa joie.

Vous faites partie du groupe France qui partira en Nouvelle-Zélande. Quelle est votre réaction ?


Louis PICAMOLES : C'est un grand moment. Cette sélection représente une immense satisfaction que je vais savourer avec toutes les personnes qui m'ont aidé à revenir en équipe de France: je pense à mes proches, ma famille, mes coéquipiers, mes entraineurs et mon préparateur physique au Stade toulousain, sans qui je ne serais pas revenu. Je remercie d'ailleurs l'encadrement du Stade pour toute la confiance qui m'a été accordée. Voilà un an que je n'avais pas été sélectionné, et cela faisait un petit moment que je me remettais en question. Aujourd'hui, je suis vraiment heureux de voir que le travail a porté ses fruits. Cette sélection me donne envie de donner encore plus, et de montrer à tout le monde que l'on a eu raison de me faire confiance. Maintenant il faut aussi garder la tête sur les épaules: la saison avec Toulouse n'est pas terminée, et ici nous avons tous à d'aller le plus loin possible. Ils nous reste encore des très belles choses à accomplir, et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin.

Si on vous avait dit, deux mois auparavant, que vous seriez sélectionné avec Raphaël Lakafia ?


L.P. : Je suis très content pour lui aussi. Je dois avouer que je me concentrais surtout sur mon cas, mais c'est aussi une belle récompense pour lui, qui réalise une très belle saison avec Biarritz.

Heureux de partir avec vos amis toulousains et montpelliérains ?


L.P. : C'est un grand bonheur de savoir que neuf Toulousains figurent dans ce groupe. Et retrouver mes amis de Montpellier ajoute encore à ma joie. Cela va être une très belle expérience.

Que pensez-vous de la non-sélection de Chabal ?


L.P. : Rien, car je ne suis personne pour commenter la sélection de tel ou tel joueur. C'est la mission du sélectionneur, et pas la mienne. J'ai aussi connu des désillusions, et je sais à quel point c'est un moment délicat.


News associées