Les quarts à l'horizon

Les quarts à l'horizon
Derrière l'Angleterre qui semble intouchable au sein de la poule B, l'Argentine et l'Ecosse s'affrontent dimanche pour décrocher le deuxième ticket qualificatif pour les quarts de finale. Le perdant pourra quasiment faire ses valises. Le duel des packs s'annonce déterminant.

C’était presque inévitable. Derrière l’Angleterre favorite pour terminer en tête de la poule B, surtout après la victoire acquise en début de compétition devant l’Argentine, l’affiche entre les Pumas et le XV du Chardon s’annonce décisive pour le gain de la deuxième place. Et donc entrevoir les quarts de finale. L’Ecosse demeure pour le moment invaincu après avoir battu la Roumanie et la Géorgie – deux adversaires modestes – et l’Argentine a cédé devant l’Angleterre avant de battre la Roumanie mais a eu la bonne idée d’empocher à chaque fois un point de bonus. Les Pumas ne sont qu’à trois points derrière l’Ecosse au classement et une victoire leur permettrait quoiqu’il arrive de passer devant son concurrent direct, sauf si les hommes d’Andy Robinson empochent un double bonus. Pas une simple affaire. De plus, l’Argentine sera très revancharde, restant sur deux défaites de rang devant l’Ecosse (à Tucaman (24-16) et Mar del Plata (13-9) en juin 2010). Le sélectionneur des Pumas, Santiago Phelan, fait remarquer: "On a eu deux mois pour se préparer donc je pense qu'il y a une grande différence par rapport aux derniers matches que nous avons joués face à l'Ecosse".


Avec Contepomi, sans Murray


En face, Andy Robinson se montre très méfiant: "Dans un bon jour, nous savons que l'Argentine peut battre n'importe quelle équipe". Le sélectionneur écossais s’attend à un gros combat devant notamment face à un pack argentin expérimenté et très roublard. Il doit en plus déplorer l’absence de son pilier droit et fer de lance en première ligne Euan Murray, pour convictions religieuses. "Euan est notre meilleur spécialiste de la mêlée mais il ne jouera pas ce match. Nous ne comptons pas sur lui, parce que la rencontre est dimanche".


Phelan a pour sa part soufflé un gros ouf de soulagement. Son chef d’orchestre Felipe Contepomi s’est remis d’un soucis aux côtes. L’ouvreur et capitaine sera aligné pour l’occasion…au centre. "L'aligner au centre, c'était la meilleure option pour ce match. C'est notre capitaine, il est important en tant que joueur et pour ce qu'il peut apporter à ses partenaires sur le terrain", explique Phelan. "J'ai sans doute plus souvent joué au centre en équipe d'Argentine qu'à l'ouverture, j'y ai beaucoup joué à Toulon et en Angleterre, c'est un poste auquel je me sens à l'aise et que j'apprécie", a commenté Contepomi. Les Pumas auront besoin de toutes leurs armes s’ils veulent confirmer leur troisième place au Mondial 2007.

Vidéos associées

News associées