Qui est Pierre-Louis Barassi, le remplaçant de Wesley Fofana ?

Suite au forfait de Wesley Fofana, c'est le lyonnais Pierre-Louis Barassi qui a été appelé pour le remplacer. Portrait d'un jeune joueur prometteur appelé pour préparer 2023 !

La nouvelle a surpris le monde du rugby. Pierre Louis Barassi a été appelé pour remplacer Wesley Fofana, blessé à la cuisse et qui serait indisponible 3 semaines. Le staff a préféré ne pas prendre de risque et appeler un nouveau joueur. Pas d’Anthony Belleau qui avait effectué toute la préparation ou des joueurs expérimentés comme Henry Chavancy (Racing 92) et Rémi Lamerat (Union Bordeaux-Bègles) mais bel et bien Pierre-Louis Barassi, l’actuel second centre de Lyon.

Talent précoce, le jeune joueur, né en 1998, franchit les paliers les uns après les autres avec une maturité déconcertante. Formé à Selestat, il a débuté en équipe première à Lyon en octobre 2016 face à Grenoble en Challenge Européen. Depuis ce jour-là, le garçon a acquis de l’expérience, pouponné par le staff lyonnais et son manager Pierre Mignoni. Il a disputé 31 matches sous le maillot rouge et noir du LOU et inscrit 10 essais.

Doté de très grandes qualités d’appuis et de vitesse, le joueur sait tout faire en attaque permettre la continuité du jeu dans son sillage. Défenseur très bon sur l’homme dans le un-contre-un, il est toujours dans l’anticipation et se retrouve rarement pris à défaut au niveau de la ligne d’avantage.

Bernard Laporte se satisfait de la décision du staff : « C’est bien, c’est l’avenir. Un jeune champion du monde U20 qui va intégrer ce groupe, ses méthodes de travail. Je trouve que le staff a fait un choix judicieux ».

Mais, cette décision peut également paraître étonnante dans le sens où Barassi est plutôt un second centre alors que Fofana évolue en tant que numéro 12 exclusivement.

Il retrouvera de vieilles connaissances

En arrivant au Japon dans la semaine, Barassi ne sera pas dépaysé. Il retrouvera ses compères champions du monde des moins de 20 ans en 2018, Romain Ntamack le demi d’ouverture et Demba Bamba le pilier. Les trois joueurs avaient été des pièces majeures du succès mondial de la génération 1998, l'an passé en France avec une finale remportée à Béziers face à l'Angleterre (33-25).

Il avait déjà connu les joies du maillot frappé du coq avec l’équipe de France à 7 en 2017 sur deux étapes du circuit mondial.

Reste à savoir maintenant comment le joueur qui n’a pas encore décollé pour le Japon assimilera le décalage horaire et le plan de jeu du staff de Jacques Brunel avant de pouvoir prétendre connaître les joies d’une feuille de match en coupe du monde.

Vidéos associées

News associées