Les raisons d'une sanction

Les raisons d'une sanction
Marc Lièvremont a frappé un grand coup en titularisant une charnière Yachvili-Parra pour le choc entre la France et la Nouvelle-Zélande, samedi à l'Eden Park. Pour le sélectionneur, il ne s'agit pas d'une "condamnation" pour François Trinh-Duc, mais il attend une réaction de sa part.

Le replacement de Morgan Parra à l'ouverture vient juste de commencer à faire couler de l'encre. Et ce n'est pas près de finir... Tout le monde ne parlait (presque) que de ça ce mardi matin, lors de l'annonce du XV de départ tricolore pour le match tant attendu face aux Néo-Zélandais. Le sélectionneur Marc Lièvremont est longuement revenu sur ce choix surprenant. Il s'explique, point par point :


. Un choix compliqué


"Ça a été une longue réflexion. Ce n'était pas une décision facile à prendre mais François paye un peu ses deux matchs peu aboutis et Morgan a effectué deux rentrées assez probantes à ce poste. Je compte sur les ressources de François pour faire une bonne entrée en cours de partie et sur Morgan, avec qui j'ai discuté, pour assurer une bonne production. Il est bien, décomplexé et il a accueilli ce choix avec beaucoup d'enthousiasme. François avait fait un bon match à Dublin mais nous avions besoin d'un joueur bien dans sa tête, qui sache nous faire avancer et le fait est qu'il doute en ce moment."


. Une condamnation ?


"Je lui ai dit qu'il ne s'agissait pas de cela, on ne va pas jouer une demi-finale de Coupe du monde samedi. C'est juste qu'il ne fallait pas aborder cette rencontre la trouille au ventre. A un moment donné, j'étais obligé de faire un choix. Ce ne serait pas lui faire affront que de dire qu'il a été moins bon sur les deux derniers matchs et l'ouverture est un poste où, plus qu'ailleurs, la régularité est nécessaire. Je ne le condamne pas mais j'avais déjà dit que j'étais déçu après le match contre le Japon, puis après celui contre le Canada. Maintenant, j'agis."


. Où est le problème ?


"Les joueurs ont certainement besoin de stimulant, même si ont peut regretter compétition plus importante. François a aussi le droit d'être défaillant. Je lui ai demandé si tout allait bien, s'il n'y avait pas de problème lié à sa paternité (François Trinh-Duc a été père de son premier enfant quelques jours avant le départ en Nouvelle-Zélande, ndlr). Ce n'est pas ça, si ce n'est que son fils lui manque, comme c'est le cas pour tous les joueurs et même pour le sélectionneur (sourire). Il n'y a pas de problème annexe visiblement. Pour tout vous dire, lui-même ne s'explique pas comment il a pu passer à côté. Il a du mal à assumer ses contre-performances et c'est la marque des champions."


. Une réaction attendue


"Je suis déçu et je l'ai dit à François. Morgan, par son culot lors de ses entrées en jeu, lui a montré son enthousiasme. A lui de se remobiliser et de montrer qu'il est un champion. J'attends qu'il prouve qu'il est un compétiteur. C'est aussi une forme de test pour lui. Contre les Tonga, j'intègrerai Jean-Marc Doussain, au moins sur la feuille de match. Il y aura plus de concurrence, elle n'a peut être pas assez été marquée ces trois dernières années... On va voir comment il réagit. Avec ce choix, je fais en sorte qu'il se reprenne."

Vidéos associées

News associées