"Rendre mémorable le premier capitanat de Rougerie"

"Rendre mémorable le premier capitanat de Rougerie"
A l'aube du match face aux Bleus, dimanche à Napier, le plus célèbre des joueurs canadiens, Jamie Cudmore, a accepté d'évoquer cette rencontre un peu spéciale pour lui. Le deuxième ligne de Clermont va en effet retrouver des gens qu'il connaît bien. Et il est impatient d'y être...

Quel est votre objectif final dans cette Coupe du monde ?


Jamie CUDMORE : Maintenant que nous avons battu les Tonga, c’est de gagner un deuxième match de poule et pourquoi pas créer une surprise en embêtant un peu l'équipe de France.


Réellement ?


J.C. : Et pourquoi pas ? Moi quand je rentre sur un terrain, c’est pour battre mon adversaire. Je déteste la défaite. Alors, bien sûr qu’intrinsèquement, il n’y a pas photo entre le Canada et la France, mais je suis persuadé que l’on peut réussir de très grandes choses dans ce Mondial.


Pourtant vous n’aurez que quatre jours entre le match de Whangarei et celui de Napier ?


J.C. : Que voulez-vous que je vous dise ? Je n’y peux rien. Cela ne sert à rien de pleurnicher sur son sort. Les préparateurs physiques ont incorporé cette donnée dans notre préparation. Ne vous inquiétez pas, l’équipe canadienne sera compétitive dimanche.


Croyez-vous réellement en vos chances de qualification ?


J.C. : (il fronce les sourcils quelque peu agacé) On verra après dimanche. Nous sommes tombés dans une poule extrêmement difficile avec la Nouvelle-Zélande et la France. Objectivement, ce sont deux nations largement meilleures que nous. Alors pas question d’être arrogant, mais de croire en nos chances oui.


Aurélien Rougerie a été nommé capitaine pour ce match…


J.C. : …(il coupe, ndlr) Je vais tout faire pour lui gâcher sa fête. Je vais chercher à rendre mémorable son premier capitanat. Aurélien est un très bon capitaine. Il a l’habitude de cette tâche à Clermont. Dimanche, je vais d’ailleurs retrouver pas mal de partenaires de Clermont. C'est toujours marrant d'affronter des amis dont je connais quelques astuces. Je sais qui je vais pouvoir "chambrer" et sur quel sujet (rires)....


Justement, craigniez-vous que Morgan Parra, votre partenaire à Clermont, tente de vous déstabiliser ?


J.C. : Je n'ai absolument pas peur de ça, je suis même totalement prêt. Connaissant Morgan, je sais que ça va arriver (grand éclat de rires). Il aime bien parler à l'adversaire et je suis sûr qu'il va me dire deux ou trois mots.


Vidéos associées

News associées