Retière : "Servat à Dublin"

Retière : "Servat à Dublin"
L'entraîneur des avants du quinze de France, Didier Retière, est revenu sur la première séance de mêlée en opposition effectuée par les Bleus ce vendredi au domaine de Falgos. Surtout, il espère pouvoir compter sur le talonneur William Servat lors du deuxième match amical, en Irlande le 20 août.

Pour la première fois de la préparation, vos joueurs ont été confrontés à une séance de mêlées plutôt musclée. Etes-vous satisfait ?


Didier RETIERE : Nous avions déjà travaillé la mêlée à Marcoussis et au Chambon-sur-Lignon avec un joug. Mais nous avions besoin des sensations des vraies mêlées. C'est ce que nous avons fait ce vendredi. Deux autres entraînements en opposition sont encore au programme à notre retour à Marcoussis. Pour cette première séance à huit contre huit, je suis très satisfait de l'investissement des joueurs. Pas seulement des premières lignes mais aussi des deuxième et des troisième lignes. Je trouve que les joueurs ont eu le courage d'accepter de changer leurs habitudes. C'est une attitude propice au travail.


Avec des joueurs qui n'ont pas joué depuis longtemps comme Barcella ou Szarzewski, comment appréhendez-vous ce travail en opposition ?


D. R. : Depuis le début de la préparation, notre leitmotiv est de toujours nous mettre à la vitesse de ceux qui sont les plus forts. On ne peut pas se permettre de ralentir tout le groupe pour des joueurs qui reviennent de blessure. Et puis ce ne serait pas leur rendre service que de demander aux autres d'être à 50% car ils s'habitueraient à ce rythme là.


Vous allez devoir certainement renvoyer plusieurs joueurs de la première ligne à la maison le 22 août prochain. Est-ce que vous y pensez déjà ?


D. R. : La grande force de cette équipe et de ne pas avoir d'équipe type. Je prends notamment le cas de William Servat et Dimitri Szarzewski, ou encore Nicolas Mas et Luc Ducalcon. Ce sont des joueurs qui n'ont pas les mêmes qualités mais il y a de quoi faire avec des profils différents. C'est très intéressant. Après, forcément que l'on garde un œil sur cette date du 22 août mais ce n'est pas une chose qui mobilise mon esprit. D'ailleurs, on ne sent pas de rivalités entre les joueurs et je crois qu'on le doit beaucoup à l'attitude de Guilhem Guirado. Il est arrivé après dans le groupe mais il a tout de suite fait preuve d'un investissement sans faille et il s'est ouvert aux autres.


Où en sont les deux blessés Thomas Domingo et William Servat ?


D. R. : Ils rongent leur frein et on sent un peu de frustration car ils voient les autres joueurs qui travaillent beaucoup et eux un peu moins. Mais ils sont parfaitement intégrés au groupe car ils participent à la musculation. William Servat devrait pouvoir jouer le deuxième match contre l'Irlande, à Dublin. En tout cas, c'est l'idée. Pour Thomas Domingo, l'échéance est plus tardive donc c'est plus dur à gérer.


News associées